Hochelaga-Maisonneuve
16:36 6 octobre 2020 | mise à jour le: 6 octobre 2020 à 16:36 temps de lecture: 4 minutes

Un budget 2021 en croissance, malgré la pandémie

Un budget 2021 en croissance, malgré la pandémie
Photo: Archives Métro MédiaL'arrondissement a aussi dévoilé cette semaine son Programme décennal d'immobilisations (PDI), qui résume les grands projets des dix prochaines années.

La gestion de la pandémie s’est imposée comme la nouvelle priorité au cours des derniers mois, et le sera aussi pour l’année à venir. L’arrondissement a toutefois annoncé un budget en croissance et le maintien du niveau de services aux citoyens en 2021.

«On est très fiers d’avoir réussi à bâtir notre budget 2021 sans sacrifier les services offerts aux résidents ainsi qu’un gel voir une baisse des taxes locales selon leur situation foncière, pour ne pas ajouter un poids supplémentaire aux foyers qui ont déjà été suffisamment malmenés par la pandémie», dit le maire de l’arrondissement, Pierre Lessard-Blais.

La pandémie a entrainé des dépenses imprévues en 2020, dont il a fallu tenir compte pour l’année 2021.

«Les contraintes de santé publique nous ont fait prendre du retard sur certains travaux et forcé à des dépenses d’urgences, notamment pour soutenir des programmes d’aide aux familles vulnérables, aux foyers monoparentaux, aux personnes en situation vulnérable et aux commerçants. Pour les affronter, on a pigé dans nos surplus et économisé sur les activités qui n’ont pas pu avoir lieu cet été», explique le maire.

Ce rééquilibrage des dépenses sera poursuivi l’année prochaine et M. Lessard-Blais assure qu’aucune coupe ne sera faite dans le budget promis aux organismes communautaires, afin de préserver le tissu social de l’arrondissement.

Des compressions administratives d’1,15 M$ seront imposées, ainsi que la fin du budget étudiant et une diminution de l’élagage et des animations en période hivernale. En tenant compte des ces sacrifices, le budget s’élève à 67 189 000 $ pour 2021, contre 66 013 500 $ en 2020.

Aller de l’avant

Plus de 44% du budget de l’année 2021 est destiné aux loisirs et à la culture. Près de 25% est ensuite alloué aux transports, 12% à l’administration générale, 11% à la propreté et l’hygiène, 6,5% à l’aménagement urbain et le reste pour des dépenses diverses comme la sécurité publique et le bien-être des citoyens.

L’arrondissement a annoncé que ses dépenses s’orienteront selon trois grands objectifs :

  • le développement du territoire (à travers des logements sociaux, le transport urbain et la ligne bleue, les parcs et le Plan d’action culturel local…)
  • la transition écologique (extension de la collecte des résidus alimentaires, projets de verdissement et d’apaisement de la circulation…)
  • la participation citoyenne (création de comités citoyens, finalisation du budget participatif dans Mercier-Est, concertations des citoyens pour divers projets de chantiers…)

MHM dévoile ses grands chantiers des dix prochains années

L’arrondissement a aussi dévoilé son Programme d’immobilisations des dix prochaines années.

Disctint du budget de fonctionnement, qui assure les dépenses courantes de l’arrondissement, le Programme d’immobilisations décennal (PDI) de MHM représente une enveloppe globale de 84,540 M$.

Cette somme sera répartie en cinq catégories de dépenses, divisée comme suit :

  • 36% pour la protection des bâtiments. Il s’agit là d’entretenir le vaste parc immobilier de l’arrondissement, par exemple le bâtiment patrimonial du marché Maisonneuve, la Maison de la culture Mercier, la Bain Morgan ou le Centre de loisirs Hochelaga-Maisonneuve.
  • 22,5% pour la réfection routière. Ces travaux consistent à rénover ou entretenir des chaussées et des trottoirs sur tout le territoire.
  • 21,8% pour le réaménagement des parcs. Ce programme inclut des parcs (Dupéré, Dézéry, Louis-Riel) mais aussi des skateparcs (parc Honoré-Mercier et parc Raymond-Préfontaine) et des aires d’exercice canin (parc Liébert, parc De La Bruère, parc Lalancette-Nord). Il prévoit l’installation de clôtures, d’éclairages, de sentiers, de panneaux électriques ou de zones de verdissement par exemple.
  • 14,5% pour l’apaisement de la circulation. Ces projets visent à accroitre la sécurité et la qualité de vie des citoyens, ainsi que l’impact écologique de l’arrondissement. Ils comprennent l’aménagement de corridors scolaires et de ruelles vertes, ainsi que la pose de dos d’âne.
  • 5% pour l’acquisition de petits équipements. L’achat d’une nouvelle collection est par exemple prévue pour la bibliothèque Maisonneuve, ainsi que des fauteuils de lecture à la bibliothèque Mercier, un système de projection sur la place Simon-Valois ou des godets tamiseurs pour l’équipe de jardiniers et horticulteurs chargée de verdir l’arrondissement.

Pour résumer, environ 75% du budget sera alloué à l’entretien des actifs de l’arrondissement et le 25% restant servira à acquérir des nouveautés utiles à son développement.

Articles similaires