Hochelaga-Maisonneuve
15:50 7 janvier 2021 | mise à jour le: 7 janvier 2021 à 15:50 temps de lecture: 3 minutes

Portraits d’Hochelaga: à la découverte des résidents du quartier

Portraits d’Hochelaga: à la découverte des résidents du quartier
Photo: Jason Paré/Métro MédiaDeux portraits de résidents d’Hochelaga affichés sur le mur du Méga Vrac sur la rue Ontario.

Depuis le 11 décembre, une série de portraits des résidents d’Hochelaga-Maisonneuve sont exposés dans les rues du quartier.

Cette exposition éphémère a été réalisée par la collagiste Marin Blanc et la photographe Katya Konioukhova. Le projet Portraits d’Hochelaga a été fait dans le cadre d’une résidence de recherche-création chapeautée par la maison de la culture Maisonneuve.

C’est la première fois que les deux artistes hochelagaises travaillent ensemble.

Durant le mois de novembre, Katya s’est promenée dans les rues de l’arrondissement, allant à la rencontre des gens afin de les photographier et discuter avec eux. Une belle manière de briser leur isolement et connaître la réalité de tout un chacun.

«Je leur posais une question super simple. Je demandais comment ça allait pour cette année. Comment ça se passait pour le confinement. Il y a des gens qui ont partagé des histoires super touchantes et très personnelles.» – Katya Konioukhova, photographe

L’une des rencontres marquantes pour Katya fut avec un homme ayant un cancer, une situation médicale particulièrement difficile en temps de confinement.

«Après ce portrait, je n’en ai pas fait d’autres de la journée», se remémore la photographe.

Un total de 34 portraits a résulté de ces rencontres. Aucun participant n’a été écarté. À partir des photos et des enregistrements audio que Katya a récoltés, Marin a fait un travail de collage.

«J’écoutais l’enregistrement pour avoir un peu l’énergie de la personne», précise Marin.

Un peu de lumière

La collagiste raconte que l’ambiance était tellement triste avec la pandémie et un début d’hiver gris et pluvieux, que les deux artistes ont privilégié les couleurs vives et les photos où leurs modèles souriaient, afin de «remettre de la lumière et un peu de joie dans le quartier».

Des citations ont également été extraites des conversations entre Katya et les participants et ont été ajoutées à la main sur les œuvres.

Lors de ses rencontres, Katya en a profité pour prendre les courriels des participants afin de leur livrer en personne une copie de leur portrait.

«Je ne me rendais pas compte qu’on entrait dans la vie des personnes qui partageaient un moment. J’avais l’impression qu’on prenait beaucoup de ces personnes, mais il y a comme une espèce d’échange auquel je n’avais pas pensé. Je n’avais pas réalisé que cela leur faisait plaisir à eux aussi de participer à ce projet», admet Marin.

Si certaines œuvres sont exposées dans les vitrines des maisons de la culture et des commerces, d’autres sont directement affichées sur les murs des bâtiments de la rue Ontario, les exposant aux intempéries, ce qui donne tout son sens à l’aspect éphémère du projet.

Les commerces participants sont Le Bièrologue, Hoche Café, Gerry’s Delicatessen, Chico, Rose Bouddha, Méga Vrac, ainsi que Kawa et Garo.

Les œuvres sont également disponibles sur la page Instagram portraitsdhochelaga.

Articles similaires