Hochelaga-Maisonneuve
18:25 12 janvier 2021 | mise à jour le: 13 janvier 2021 à 09:42 temps de lecture: 3 minutes

Productions Jeun’Est recrute des étudiants comme techniciens de scène

Productions Jeun’Est recrute des étudiants comme techniciens de scène
Photo: Jason Paré/Métro MédiaLe centre de formation PJE est situé dans une ancienne église de la rue Adam.

Tandis que la profession est durement touchée par le confinement, Productions Jeun’Est (PJE) recrute de nouveaux étudiants pour une formation gratuite pour devenir technicien de scène.

Productions Jeun’Est (PJE) est un organisme sans but lucratif de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve voué à la promotion et au développement des jeunes adultes de 18 à 35 ans vivant des difficultés sociales.

Malgré la situation, le recrutement ne serait pas plus difficile cette année, selon la directrice de la formation, de l’administration et des ressources humaines de PJE – Prodigium, Marie-Eve Dagenais.

«Pour l’instant, on est à un même niveau de recrutement que par les années passées. On n’a pas de difficultés supplémentaires», affirme-t-elle.

En revanche, le taux de placements des techniciens de PJE – Prodigium, offrant des services dans tous les domaines techniques de la scène, a été grandement affecté par la pandémie.

Pendant le premier confinement, l’entreprise d’économie sociale a perdu autour de 85 à 90% de son chiffre d’affaires, selon Mme Dagenais. «Ç’a repris à partir du mois d’août où là on était plus dans une perte de 30 %.»

Même son de cloche du côté du Local 56 de l’Alliance Internationale des Employés de Scène et Théâtre (IATSE) qui représente autour de 300 membres dans le Grand Montréal.

«Ç’a été le silence radio total le printemps passé, explique Roch Lavoie, l’agent d’affaires du local 56. Fin d’été et début d’automne, il y a eu un petit peu de travail, mais ça n’a jamais été suffisant. C’est une vingtaine de membres sur 300 qui ont peu travaillé en 2020.»

En temps normal, les 300 membres travailleraient, ajoute M. Lavoie.

«En terme de chiffres, c’est au moins six millions de pertes de salaire en 2020 pour l’ensemble de nos membres et de nos permissionnaires», estime l’agent d’affaires par rapport à 2019.

En plus de l’impact sur la santé physique et mentale des techniciens de scène, Roch Lavoie craint qu’il y ait une perte de compétences et d’expertises.

De meilleurs jours à venir

Afin de les aider à se trouver temporairement un plan B le temps que le milieu reprenne, PJE fait des suivis personnalisés avec les finissants de 2020.

«C’est sûr que c’est difficile de payer son loyer en ce moment comme technicien de scène.» – Marie-Eve Dagenais, PJE – Prodigium

Elle a cependant confiance dans une reprise prochaine du milieu culturel, puisque l’année dernière, il y avait une pénurie de main-d’œuvre et que plusieurs techniciens de scène ont changé de profession avec la pandémie. Ainsi, la cohorte de 2021 ne devrait pas avoir trop de difficultés à se trouver un emploi après la formation.

«Notre formation est sur dix mois, du 15 février au 21 novembre. Donc, quand les gens vont sortir avec leur diplôme en main au mois de novembre, il devrait avoir de l’emploi sans problème.»

Les gens peuvent s’inscrire jusqu’au 21 janvier. Les dossiers des candidats doivent être approuvés par Services Québec, puisque ces derniers doivent répondre à certains critères, comme être sans emploi ou en situation précaire, ne pas détenir de diplôme qualifiant ou être en situation de décrochage.

Au total, 25 candidats seront admis en 2021.

Articles similaires