Hochelaga-Maisonneuve
11:51 15 janvier 2021 | mise à jour le: 15 janvier 2021 à 11:53 temps de lecture: 3 minutes

Environnement : smog élevé dans Hochelaga-Maisonneuve

Environnement : smog élevé dans Hochelaga-Maisonneuve
Photo: Jason Paré/Métro MédiaLe smog était observable vendredi matin dans Hochelaga-Maisonneuve, une forte brume recouvrant le secteur.

Un niveau de smog élevé a été enregistré ce vendredi matin dans Hochelaga-Maisonneuve.

Les résidents du secteur pouvaient d’ailleurs l’observer, un effet de brouillard étant visible à l’œil nu.

Si la moyenne de l’indice de la qualité de l’air (IQA) à Montréal était jugée acceptable, celui enregistré à la station 50 dans Hochelaga-Maisonneuve a atteint un niveau de 74 à 9h vendredi matin, un bond de 26 en trois heures. L’IQA est jugé mauvais à partir de 50.

«On a atteint des niveaux assez importants,» constate Simon Legault, météorologue à Environnement Canada.

Il précise en revanche que l’effet est «ponctuel».

«On n’est pas dans une période où on va le vivre pendant plusieurs jours», assure-t-il.

L’IQA en hiver est principalement basé sur la mesure des particules fines (PM2,5).

Les particules fines désignent les poussières et les gouttelettes microscopiques flottant dans l’air et dont le diamètre est de moins de 2,5 micromètres. Elles sont composées surtout de sulfates, de nitrates, de carbone, de substances organiques, de minéraux provenant du sol et de métaux.

Ces polluants sont retenus au niveau du sol en absence de vent et lors de changement de températures. La situation devrait s’améliorer au courant de la journée, selon le météorologue.

«Ça va complètement se nettoyer en fin de semaine avec la tempête qui arrive, ajoute-t-il. Ça va complètement chasser les conditions qui ne sont pas très bonnes présentement.»

Risques pour la santé

Simon Legault explique que ce genre de smog affecte surtout les personnes vulnérables, ayant des problèmes pulmonaires et cardiovasculaires.

«Ce qu’on leur demande, c’est d’éviter les activités qui sont extérieures, des activités qui vont leur demander de faire des efforts, précise-t-il. Pas le temps d’aller faire un jogging si on est quelqu’un qui est asthmatique. Il faut limiter l’exposition à ce polluant.»

Au Québec, les principales causes du smog sont le chauffage au bois résidentiel, l’activité industrielle et le transport. Mais une question demeure, pourquoi la concentration de smog était plus importante dans Hochelaga-Maisonneuve vendredi matin qu’ailleurs dans la métropole ?

«Je ne peux avoir de réponses précises. Il y a certainement des sources qui sont plus proches de la station qui émettent», suggère M. Legault.

Au moment de publier cet article, l’indice de la qualité de l’air était retombé à 50.

Articles similaires