Hochelaga-Maisonneuve
17:05 21 janvier 2021 | mise à jour le: 25 janvier 2021 à 14:15 temps de lecture: 4 minutes

De jeunes gymnastes contraintes de quitter le Centre Pierre-Charbonneau

De jeunes gymnastes contraintes de quitter le Centre Pierre-Charbonneau
Photo: Archives Métro MédiaLe Centre Pierre-Charbonneau accueillera bientôt des personnes en situation d’itinérance.

Le programme de sport-études du Club Gymnacentre a dû suspendre ses activités mercredi à la suite de la transformation du centre Pierre-Charbonneau en refuge pour personnes en situation d’itinérance, a appris Métro.

Le programme est offert à des élèves de 8 à 17 ans, issues de deux écoles primaires et trois écoles secondaires de Montréal.

Le Club Gymnacentre a appris le 15 janvier qu’il allait devoir se trouver un nouveau local temporaire, soit moins d’une semaine avant la fermeture du Centre Pierre-Charbonneau. En collaboration avec la Ville de Montréal, il cherche depuis un endroit pour relocaliser ses 34 étudiantes inscrites en sport-études. Celles-ci doivent suivre une vingtaine d’heures de cours de gymnastique par semaine.

La relocalisation s’annonce ardue, selon la directrice adjointe du Club Gymnacentre, Alyssa Del Castilho, puisqu’il faut trouver un local avec une certaine hauteur de plafond pour l’utilisation des trampolines et des barres parallèles.

Il y a peu de chances que le Club soit relocalisé dans l’arrondissement de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve, selon elle.

Des discussions au sujet d’une possible cohabitation ont eu lieu, puisque le gymnase du Club est séparé de l’espace qu’occuperont les sans-abris, mais cette option a été écartée par la Ville pour des raisons de sécurité.

De la gymnastique à la maison

Barbara Menezes est très inquiète pour sa fille de 17 ans, classée depuis des années comme athlète élite sur les listes de la Fédération de gymnastique du Québec.

Valérie Menezes-Thibault est censée participer aux championnats canadiens vers la fin mai.

«Les championnats canadiens sont super importants pour son classement pour se maintenir sur les listes de la Fédération», raconte Mme Menezes.

Mais, avec les nombreux arrêts provoqués par la pandémie, sa fille n’est vraiment pas prête, affirme-t-elle.

«Les mouvements sont tellement complexes à acquérir et à maintenir qu’à chaque arrêt, c’est à reprendre.» – Barbara Menezes, mère d’une gymnaste de 17 ans

Elle craint que sa fille perde sa position au sein du classement si la suspension de son programme se prolonge dans le temps.

«Déjà, elle est un peu désavantagée parce qu’elle va compétitionner contre les seniors qui sont des athlètes en prospect olympique, qui eux, n’ont jamais arrêté de s’entraîner».

Mme Menezes se dit sensible à la réalité des itinérants, mais elle reproche à la Ville de Montréal de ne pas leur avoir donné minimalement une semaine de préavis. Elle aurait également aimé qu’on leur trouve un autre local avant de les obliger à quitter le Centre Pierre-Charbonneau.

Florence, la fille de huit ans de Valérie Degrandmaison, n’est pas une athlète élite, mais la suspension de son programme n’est pas sans conséquence.

Mme Degrandmaison s’inquiète de l’impact que cela aura sur la motivation de sa fille, ses études et craint qu’elle perde ses acquis en gymnastique.

Contactée par Métro, la Ville de Montréal a indiqué que le complexe sportif Claude-Robillard accueillera trois athlètes de haut niveau. D’autres gymnastes seront réparties entre le Club de gymnastique Laval Excellence, le club de gymnastique Les Asymétriques, situé dans l’arrondissement de Villeray-Saint-Michel-Parc-Extension, et le Centre communautaire Le Mainbourg, situé dans l’arrondissement de Rivières-des-Prairies-Pointe-aux-Trembles.

«Nous explorons également d’autres sites qui peuvent accueillir les gymnastes qui proviennent de cinq écoles montréalaises», a déclaré la relationniste de la Ville de Montréal, Linda Boutin.

Les entraînements devraient reprendre dans le courant de la semaine, a-t-elle indiqué.

Cet article a été mis à jour afin d’inclure la réponse de la Ville de Montréal.

Articles similaires