Hochelaga-Maisonneuve

Logo de la caserne 48: ni insultant ni péjoratif, selon le Mohawk Nation Office

Le logo de la caserne 48 a été retiré en janvier dernier à la suite d'une directive du SIM. Photo: Jason Paré / Métro

Le Mohawk Nation Office (Kahnawà:ke Branch) ne s’oppose pas à ce que la caserne de pompiers 48 dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve utilise l’image d’un guerrier Kanien’kehá:ka comme logo.

C’est ce qu’on peut lire dans une lettre obtenue par Métro et envoyée par le Secrétariat du peuple de la maison longue à Kahnawà:ke aux pompiers de la caserne 48.

Confirmant son soutien aux pompiers afin qu’ils puissent poursuivre leur utilisation de cette figure guerrière Mohawk, l’organisation dit comprendre que le design du logo célèbre la «résilience» de Kanien’kehá:ka (peuple des silex) et que l’intention des pompiers n’est ni insultante ni péjorative.

En janvier dernier, trois casernes de la Ville de Montréal avaient reçu la directive du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) de retirer leur logo représentant des Autochtones.

Du côté de la Ville de Montréal, on avait alors expliqué que cette décision s’inscrivait dans la Stratégie de Réconciliation avec les peuples autochtones dévoilés en 2020 et dont l’objectif est de renforcer durablement les relations avec les peuples autochtones, notamment par la mise en valeur de la présence de ces derniers dans l’espace public.

«C’est dans ce contexte que la direction du Service de sécurité incendie de Montréal (SIM) a procédé à une analyse de l’ensemble des logos et symboles utilisés dans ses locaux et qu’elle a demandé le retrait de certains», avait indiqué la chargée de communication de la Ville de Montréal Gabrielle Fontaine-Giroux.

Est-ce que la lettre envoyée par le Mohawk Nation Office (Kahnawà:ke Branch) pourrait changer la donne pour la caserne 48?

N’ayant pas eu accès à cette lettre, la Ville de Montréal n’a pas souhaité répondre à cette question.

En revanche, elle indique que le retrait de certains logos, dont celui de la caserne 48, a été demandé «en respect avec le processus de Réconciliation avec les Peuples autochtones entamé par la Ville».

«La commissaire aux relations avec les peuples autochtones de la Ville de Montréal est allée à la rencontre des pompiers des casernes concernées pour répondre à leurs questions et les sensibiliser à la démarche», ajoute l’attachée de presse au Cabinet de la mairesse et du comité exécutif de Montréal, Alicia Dufour.

Contacté par Métro, le Mohawk Nation Office (Kahnawà:ke Branch) n’avait pas commenté le dossier au moment de la publication.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité d’Hochelaga – Maisonneuve.

Articles récents du même sujet