Hochelaga-Maisonneuve

"La vie de quartier et la narco-prostitution sont incompatibles"

Daniel Poulin, candidat pour Équipe Coderre, répond à la troisième question de la rédaction : que prévoyez-vous faire pour diminuer les impacts négatifs de la narco-prostitution ?

C’est indiscutable : la vie de quartier et la narco-prostitution sont incompatibles. Les impacts sur la qualité de vie résidentielle sont nocifs et engendrent inévitablement la désertion des familles. Selon moi, la meilleure façon de résoudre le problème est de le diviser en sous-catégories : la toxicomanie, le crime organisé, la pauvreté et les clients. En employant des démarches pour chacune de ces catégories, on contribue à diminuer l’ampleur du phénomène. La prostitution n’est pas un choix et nous devons investir dans les organismes ayant comme objectif de leur venir en aide. La mise en place de maisons de répit pour aider les travailleuses de rue en situation de crise, ainsi que l’accès à des soins de santé et à des services sociaux adaptés par la mise en place de continuum de services, sont des solutions réalisables.

Avec la collaboration de Cindy Pinel, candidate en tant que conseillère de ville dans Maisonneuve-Longue-Pointe.

Articles récents du même sujet