Hochelaga-Maisonneuve

Des enfants se prononcent sur leurs droits

Photo: Isabelle Bergeron/TC Media

Depuis le mois de septembre, une dizaine d’enfants se réunissent mensuellement afin d’identifier leurs droits non respectés et de mettre en place un projet qui permettrait de corriger la situation.

«Nous nous retrouvons pour réparer un droit, pour être plus protéger et en santé», affirme Milan, membre du comité.

«Droit de marcher en sécurité dans mon quartier, droit d’être à l’aise chez moi, droit de manger à ma faim»… Voici quelques droits brimés entendus lors d’un des ateliers.

«J’ai une amie dont ses parents ne lui donnent pas à manger à sa faim. Ils vont penser à eux avant mon amie», confie Cassandra, membre du comité.

Le projet
Encore à l’étape d’identifier les problématiques, déjà les participants ont lancé quelques idées pour leur projet. «Je veux avoir une cour d’école propre», avance Océanne. Cette élève du primaire est très inquiète pour l’un de ses amis qui s’est piqué avec une seringue qu’il avait trouvée dans sa cour d’école.

«Je voudrais protéger les jeunes contre l’intimidation. Les adolescents sont méchants», note pour sa part Milan.

«Je ne veux pas me faire frapper et que ça crée de la chicane à l’école», ajoute Émilio qui a partagé une histoire ou des plus grands que lui l’ont intimidé et frappé à un œil.

Le comité se retrouvera en janvier afin de choisir définitivement leur projet et de tenter d’améliorer leur qualité de vie. Les participants, âgés de sept à 12 ans, ont hâte de voir leur projet se réaliser et ainsi aider leurs confrères et consoeurs.

«Si le projet se réalise, je vais crier « yes » et sortir sans habit de neige pour danser», indique Émilio.

Articles récents du même sujet