Hochelaga-Maisonneuve
10:11 18 décembre 2014 | mise à jour le: 18 décembre 2014 à 10:13 temps de lecture: 2 minutes

Pauvreté, l’arrondissement fortement touché

Pauvreté, l’arrondissement fortement touché
Photo: Isabelle Bergeron/TC Media

La population de l’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve est fortement touchée par les problématiques liées à la pauvreté, c’est d’ailleurs sur ce territoire que l’on retrouve le plus grand nombre d’utilisateurs des Magasins-Partage.

Avec ces quatre points de services (un à Hochelaga-Maisonneuve, deux à Mercier-Est et un dans Mercier-Ouest), le Regroupement des Magasins-Partage de l’île de Montréal (RMPIM) aide 1620 ménages pendant la période des Fêtes.

«Hochelaga-Maisonneuve est un quartier historique où l’on retrouve beaucoup de pauvreté. Il y a une foule de gens appauvris et la situation perdure», déplore la cofondatrice et directrice générale du RMPIM, Sylvie Rochette. Le Magasin-Partage de Hochelaga-Maisonneuve est le plus gros du regroupement, il répond aux besoins de 810 familles.

Un service essentiel
Les Magasins-Partage des Fêtes viennent en aide à de nombreuses familles qui peuvent alors célébrer Noël en grand.

«Ça aide beaucoup avec la nourriture. Ça nous permet de manger de la viande, comme de la dinde, qu’on ne pourrait pas acheter autrement», souligne Sendhia Cator, mère de deux enfants.

Sans ce soutien, Mme Cator avoue qu’elle ne pourrait pas organiser les célébrations chez elle. «Je ne pourrais pas offrir un Noël à mes enfants. Je devrais aller dans ma famille pour pouvoir le faire. Avec le Magasin-Partage, je peux fêter Noël chez moi», laisse savoir celle qui bénéficie de ce service pour une quatrième année.

En plus de garnir la table de Noël, le Magasin-Partage propose des cadeaux aux jeunes du quartier. «Ça nous permet de gâter les enfants. Le Magasin-Partage est très utile à Hochelaga-Maisonneuve, car il y a de grands besoins dans le quartier», affirme Mme Cator.

Articles similaires