Hochelaga-Maisonneuve

L’animation des places publiques, un art signé Hochelaga

Photo: Collaboration spéciale Melanie Dusseault

En trois ans, la Corporation d’animation des places publiques (CAPP) en a fait du chemin. N’ayant qu’un employé et une activité en banque, en 2012, la CAPP possède maintenant une quinzaine d’employés et chapeaute plus d’une dizaine d’événements annuellement.

Son premier mandat a été d’organiser le Carnaval estival, mais rapidement, l’animation des places publiques s’est ajoutée. «Au départ, ce n’était que la place Simon-Valois. En 2014, nous avons ajouté le parc Morgan et cet été, nous avons encore plus de lieux», souligne le directeur général et fondateur de l’organisme, Jean-François Beaupré.

En 2015, la CAPP a notamment eu le mandat d’organiser la Fête nationale, Nature en ville, la vente trottoir et le Carnaval hivernal.

«Le quartier est en développement et la population demande de plus en plus d’activités sur son territoire. Nous sommes arrivés au bon moment dans le paysage de l’arrondissement», souligne M. Beaupré.

De plus, elle a également pris en main le projet Vélopousse, auparavant sous la gestion du carrefour jeunesse-emploi Hochelaga-Maisonneuve (CJEHM).

«Nous étions limités dans notre exploitation. La CAPP avait une expérience et des contacts qui permettaient de développer encore davantage Vélopousse. Il est devenu le levier qu’il nous fallait», affirme Anne St-Pierre, directrice du CJEHM.

La collaboration
Selon le directeur général, le succès de l’organisme se résume à deux choses, l’écoute et la collaboration. «Nous nous allions avec les forces du quartier pour l’organisation de nos activités, notamment avec la Corporation de développement de l’Est, le Parc olympique, la Table de quartier Hochelaga-Maisonneuve et Solidarité Mercier-Est. C’est une des raisons selon lesquelles nos événements fonctionnent bien», estime M. Beaupré.

L’écoute est également primordiale, affirme le directeur, car c’est en tendant l’oreille qu’on peut offrir ce que les gens veulent. «C’est ce que nous avons fait en créant le Carnaval hivernal. C’est une mentalité qui porte ses fruits», fait-il valoir.

Les futurs projets
Étant sur une lancée, la CAPP n’a pas l’intention d’arrêter son ascension et a déjà plusieurs idées pour augmenter son offre d’activités. «Nous pouvons encore développer l’animation dans Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Il y a encore des lieux qui ne demandent qu’à être utilisés, comme la scène de la promenade Bellerive», mentionne M. Beaupré.

Les projets de l’organisme pourraient également sortir des limites de Mercier–Hochelaga-Maisonneuve. Selon M. Beaupré, le Carnaval estival pourrait également animer les places publiques de Montréal-Nord et de Rosemont – La Petite-Patrie, au cours des prochaines années.

Pour connaître les différentes activités qui animeront différents lieux de l’arrondissement cet été, on visite la page Facebook de la CAPP au http://www.facebook.com/corporationanimationplacespubliques

Articles récents du même sujet