Hochelaga-Maisonneuve
17:32 21 avril 2016 | mise à jour le: 21 avril 2016 à 17:32 Temps de lecture: 3 minutes

MHM souhaite stabiliser ses colonies de chats errants par la stérilisation

MHM souhaite stabiliser ses colonies de chats errants par la stérilisation
Photo: Collaboration spéciale Mélanie Dusseault

L’arrondissement de Mercier – Hochelaga-Maisonneuve (MHM) entend s’attaquer à la problématique de chats errants sur son territoire par le biais du programme Capture, stérilisation, retour, maintien (CSRM) de la Société pour la prévention de la cruauté envers les animaux (SPCA) de Montréal.

Selon les dernières données de la ville-centre, le nombre de chats errants est estimé à 11 000 dans l’arrondissement de MHM. Et les chiffres ont tendance à augmenter chaque année quand rien n’est fait.

L’initiative vise donc à capturer des chats errants, de manière sécuritaire et selon un protocole établi par la SPCA, pour qu’ensuite l’organisme puisse les stériliser avant de les réintroduire en milieu urbain.

«La capture des félins se fait par l’entremise d’une cage-trappe sans danger pour les animaux, assure Anita Kapuscinska, de la SPCA. On place de la nourriture à une extrémité et quand le chat entre dans la cage pour manger, son poids actionne le mécanisme de la porte qui se referme. C’est simple et efficace.»

«L’objectif principal de ce projet-pilote est de stabiliser les colonies de chats errants là où il y a une problématique connue avec la collaboration de citoyens bénévoles. On ne réussira pas du jour au lendemain, mais on prend des moyens pour y arriver», explique Réal Ménard, maire de MHM.

Stérilisation
La stérilisation comporte plusieurs avantages, indique Karine Boivin-Roy, conseillère de Louis-Riel.

«Elle permet de prévenir non seulement les portées non désirées mais aussi certaines maladies, de réduire le marquage de territoire et les odeurs désagréables, ainsi que les vocalises excessives des femelles.»

Outre l’efficacité de la stérilisation, le succès du programme repose en grande partie sur la participation des bénévoles.

Leur tâche consiste à localiser les chats errants, les nourrir à heure et lieu fixes, à les capturer à l’aide de la cage-trappe de la SPCA et à les amener dans les locaux de l’organisme pour y être stérilisés.

Quand la stérilisation est complétée, les bénévoles réintègrent les chats dans leur milieu d’origine.

«Les bénévoles doivent d’abord se procurer un permis gratuitement auprès de l’arrondissement. Les gens seront formés et accompagnés par la SPCA tout au long du projet», souligne Laurence Lavigne Lalonde, conseillère de Maisonneuve – Longue-Pointe.

Pour cette première année du projet-pilote, les élus ont décidé de consacrer 10 000$ au projet, une somme qui devrait permettre de stériliser une centaine de chats. À la lumière des résultats obtenus, MHM pourrait poursuivre l’aventure l’an prochain.

«Le programme est offert dans une dizaine d’arrondissements de Montréal et a permis de réduire la population de chats errants dans plusieurs quartiers, affirme Mme Kapuscinska . Nous le constatons par la baisse du nombre de chats errants qui nous sont amenés pour stérilisation dans des arrondissements qui participent au programme depuis quelques années.»

Les personnes intéressées à participer bénévolement au projet doivent prendre rendez-vous auprès de l’arrondissement pour se procurer le permis CSRM en composant le 514 872-7333.

 

 

Articles similaires