IDS-Verdun
11:27 26 avril 2021 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 10:31 Temps de lecture: 3 minutes

Casse-Tête: nouveau salon de barbier et tatouage sous le même toit

Casse-Tête: nouveau salon de barbier et tatouage sous le même toit
Photo: Katrine DesautelsFranco Sciannamblo et Angel Gonzalez sont prêts à accueillir les clients dans le salon de barbier et tatouage.

Un nouveau salon de barbier et tatouage a ouvert ses portes depuis peu sur la rue Wellington. Le propriétaire, Franco Sciannamblo, coiffeur de profession, s’est lancé dans l’aventure d’ouvrir un commerce avec le tatoueur Angel Gonzalez.

«Dès qu’on s’est rencontré ç’a cliqué entre nous», lance d’emblée M. Gonzalez. L’an dernier, après un déménagement, son colocataire a eu le coup de main d’un ami qui s’est porté volontaire pour terminer de peinturer l’appartement, dont la chambre d’Angel Gonzalez.

[realted_stories_column]

L’ami en question était Franco Sciannamblo. «J’étais vraiment content [de son aide], mais je ne savais pas qui c’était. Je voulais le rencontrer pour le remercier», dit-il. Peu de temps après, les grands esprits se sont rencontrés et le projet d’ouvrir un salon à Verdun a commencé à germer.

Le nom du salon, Casse-Tête, fait référence à «chop some heads», une expression que M. Sciannamblo utilise à la blague lorsqu’il parle de son métier, soit de couper des cheveux. «J’ai pensé à Casse-Tête parce que c’est un jeu de mots avec mon expression et ç’a plus du charme», raconte-t-il.

Inclusif

Au départ, M. Sciannamblo désirait ouvrir seulement un salon de coiffure puisque qu’il pratique la coupe pour hommes depuis huit ans.

Par un heureux hasard, Angel Gonzalez se cherchait au même moment de nouveaux défis. L’entrepreneur lui a alors proposé un espace dans son local pour qu’il puisse pratiquer sa profession de tatoueur. «C’est drôle parce que plus jeune, je rêvais d’un salon de tattoo et de coiffure», évoque M. Sciannamblo.

On retrouve d’ailleurs à Montréal plusieurs salons qui offrent des services de tatouage et de barbier. «Un salon de barbier, c’est très proche de la culture tattoo», soutient Angel Gonzalez, en spécifiant qu’on retrouve souvent la même musique et une clientèle similaire.

«Je veux briser cette vision qu’un barbier c’est juste  pour les hommes. C’est pour tout le monde.» – Franco Sciannamblo

Franco Sciannamblo a voulu créer un endroit avec une ambiance décontractée. Il désire que tous s’y sentent le bienvenu, pas seulement les hommes. Sa philosophie est de servir la personne qui est sur la chaise peu importe le genre auquel elle s’identifie. Casse-Tête offre des services de tatouage, de coupe de la barbe et de coiffure de tous les styles, même la coupe de cheveux longs.

M. Sciannamblo a eu de mauvaises expériences de travail dans certains salons de barbier où il sentait une ambiance non exclusive selon le genre ou même l’orientation sexuelle de la personne. Le barbier veut changer cette dynamique.

Achalandage

Comme pour tous les nouveaux entrepreneurs, ouvrir un commerce en pleine pandémie apporte son lot de défis. Du côté du tatouage, la demande est assez grande actuellement, mentionne M. Gonzalez.

Depuis le début de la crise, son industrie a dû s’adapter aux différentes annonces de fermeture et de réouverture des commerces non essentiels. «Je pense que les gens [ont hâte] de se faire tatouer parce que ça fait longtemps qu’ils attendent», estime le tatoueur.

Du côté de la coiffure l’achalandage connaît aussi ses hauts et ses bas. Les deux partenaires restent tout de même motivés, surtout par les commentaires positifs de la communauté verdunoise à leur égard.

Articles similaires