IDS-Verdun
08:00 12 juin 2021 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 10:28 Temps de lecture: 3 minutes

Grand potager pour démocratiser l’agriculture urbaine

Grand potager pour démocratiser l’agriculture urbaine
Photo: Katrine DesautelsLes serres municipales possèdent un vaste terrain extérieur, deux serres pour la production, deux pour la tenue d’événement et un jardin tropical.

Le Grand Potager, situé aux serres municipales de Verdun, a enfin pu ouvrir ses portes au public pour la première fois depuis le début de la pandémie. Alors que le bail de l’organisme pour occuper les lieux arrive à échéance, celui-ci désire poursuivre ses activités pour développer davantage son côté social.

Le Grand Potager est la seule serre spécialisée en agriculture urbaine à Montréal qui est gérée de manière collective et ouverte au public.

De plus en plus de gens démarrent et entretiennent un petit potager en ville. Toutefois, l’accès à des espaces de productions adaptés est restreint à Montréal. Pour répondre à ce besoin croissant, le Grand Potager possède plus de 20 000 pieds carrés d’espace de production disponible pour la location.

Le Grand Potager est né il y a cinq ans, sous forme de projet pilote.  «On pense au renouvellement de notre entente avec [l’arrondissement]. On veut leur proposer une vision claire, un projet concret qu’ils peuvent soutenir», exprime la directrice générale de l’organisme, Laurence Fauteux. Elle et son équipe élaborent présentement ce projet.

«Présentement, les serres sont pleines de plantes. C’est le meilleur moment pour les admirer à leur maximum.»

Laurence Fauteux.

Mme Fauteux assure que l’arrondissement est ouvert à renouveler l’entente avec le Grand Potager pour occuper les serres, mais elle ignore sous quelle forme.

Vocation sociale

«L’inusité du Grand Potager, c’est qu’on utilise les serres non seulement pour faire pousser des légumes, mais pour donner les outils aux citoyens pour qu’eux même ils apprennent à le faire», explique Mme Fauteux. Le but de l’organisme est de développer de petits projets qui s’implantent dans le quartier.

Une vingtaine de membres de l’organisme participe déjà à diverses initiatives comme éduquer les enfants dans les écoles sur le démarrage d’un potager. L’espace extérieur du lieu accueille aussi des camps de jours de la région pour des activités de jardinage.

De plus, divers ateliers sur des techniques en agriculture urbaine ont lieu aux serres du boulevard LaSalle. Des soirées cinéma sont aussi organisées où des intervenants sont présents pour alimenter la discussion sur la transition écologique et d’autres sujets connexes. «C’est beau de voir les différents projets qui se rencontrent», se réjouit la directrice.

Par ailleurs, les serres possèdent un grand jardin tropical, un élément important pour l’appartenance culturelle en agriculture. Ce jardin est composé de plusieurs plantes exotiques qui ont une signification particulière pour des personnes. Apercevoir un manguier par exemple peut évoquer un souvenir positif pour une personne immigrante.

Si les mesures sanitaires le permettent, la saison estivale s’annonce fertile pour le Grand Potager. L’organisme invite les citoyens à visiter les lieux et à s’informer sur les activités qui s’organiseront cet été.

Articles similaires