IDS-Verdun
19:20 19 juin 2021 | mise à jour le: 13 juillet 2021 à 10:28 Temps de lecture: 4 minutes

Photos uniques à l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs

Photos uniques à l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs
Photo: Katrine DesautelsCette année, les photographies sont à l’honneur dans l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs.

Pour suivre la tradition depuis 12 ans, l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs ouvre ses portes au public durant l’été. Cette année, trois expositions photos sont présentées à l’intérieur des murs de ce bâtiment patrimonial.

L’une des expositions, qui s’intitule Accueil sincère, est réalisée par la photographe Stéphanie Colvey. «Elle s’intéresse depuis plusieurs années à l’accueil des réfugiés et elle a décidé de présenter une exposition qui leur est consacrée», détaille le coordonnateur des activités à l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs,  Laurent Dugas.

La seconde galerie qui se nomme Safari, merveilles et couleurs, est composée de photographies du résident de L’Île-des-Sœurs, Pierre Bédard. Il y a quelques années, M. Bédard a fait un safari photo en Afrique et il a produit un livre qui regroupe ses clichés. L’église a pu reprendre des photos tirées du livre pour les imprimer en grand format.

Au lieu de vendre son bouquin, Pierre Bédard a plutôt demandé à ceux qui voulaient se procurer un exemplaire de faire une donation à l’organisme d’aide alimentaire Saint-Vincent-de-Paul de Verdun. Jusqu’à présent, l’organisme qui offre de cette aide à ceux dans le besoin a ainsi amassé 2000$.

Crédit – Katrine Desautels
Crédit – Katrine Desautels

La troisième présentation de photos regroupe des clichés de photographes amateurs qui ont participé au concours Verdun en images. Les passionnés devaient capter Verdun sous toutes ses formes à travers les saisons. En huit mois, près de 600 photographies ont été soumises par des Verdunois. De ce nombre, une quarantaine de photos ont été sélectionnées pour l’exposition.

Plus de visiteurs 

L’objectif derrière les expositions annuelles est d’inviter les gens à entrer dans cette imposante bâtisse de la rue Wellington. «Quand les gens découvrent l’église, ils s’approprient le patrimoine. Ils prennent conscience de la valeur de cet édifice. Quand cela se produit, pour nous, c’est mission accomplie», lance M. Dugas. 

En 12 ans, l’église a réussi à amasser plus de 1M $, qui a servi à restaurer le bâtiment. Comme l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs est classée bâtiment patrimonial, le Conseil du patrimoine religieux du Québec a collaboré à hauteur de 70% pour la réalisation d’importants travaux comme la réfection de la toiture et des deux clochers. 

Depuis les débuts des portes ouvertes, Laurent Dugas a dressé un portrait des visiteurs en leur faisant remplir un questionnaire. «L’an passé, encore 60% des personnes qui entraient dans l’église étaient de nouveaux visiteurs», relate-t-il. On peut dire qu’une majorité découvre ce lieu pour la première fois.

60%
L’an dernier, 60% des visiteurs découvraient l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs pour la première fois.

Depuis les dernières années, le nombre de visiteurs a varié drastiquement. Quelque 22 000 passants ont profité des attraits de l’église il y a deux ans, alors que la scène à Verdun du Festival international de Jazz de Montréal a attiré les foules. L’an dernier en raison de la pandémie, approximativement 5800 passants ont foulé les portes de l’église.

Cet été, M. Dugas croit que ce nombre oscillera autour des 8000 visiteurs. Des concerts seront présentés durant l’été en présentiel dans l’église et de façon virtuelle sur le site Web Explore Verdun-IDS. Les organisateurs se croisent les doigts pour que 250 spectateurs soient autorisés dans l’église à ce moment.

Les trois expositions seront accessibles gratuitement tout au long de l’été à l’église Notre-Dame-des-Sept-Douleurs (4155, rue Wellington) du mercredi au samedi. 

Articles similaires