IDS-Verdun

Le développement d’un bâtiment de 42 étages à L’Île-des-Sœurs fait jaser

Symphonia
Visuel de la future tour de 42 étages à L’Île-des-Sœurs. Photo: Gracieuseté/Développements Symphonia

C’est à contrecœur que les membres du conseil d’arrondissement de Verdun ont approuvé la dernière phase du développement Symphonia, à la Pointe Sud de L’Île-des-Soeurs, soit un bâtiment résidentiel de 42 étages.

La construction, qui doit comprendre 257 logements, se réalisera au coin de la rue André-Prévost et du chemin de la Pointe-Sud.

Faute de balises claires quant au nombre d’étages maximal pour un développement immobilier à L’Île-des-Sœurs, les élus municipaux n’ont eu d’autre choix que de voter en faveur du projet lors du conseil d’arrondissement, le 3 mai dernier.  

« Une décision très difficile parce que, on ne se le cachera pas, un gabarit d’une hauteur de 42 étages est loin de correspondre à la volonté du conseil », mentionne la mairesse Marie-Andrée Mauger sur sa page Facebook.

Après avoir rencontré l’équipe de Symphonia pour lui faire part de ses inquiétudes et demander de revoir le gabarit du projet final, la mairesse de Verdun a reçu une réponse négative de la part du développeur immobilier.

« Développements Symphonia tient au maintien de l’intégrité du projet actuel, et ce, dans toutes ses composantes. Les investissements très importants qui ont été requis afin de nous amener là où nous sommes aujourd’hui justifient également cette décision », est-il écrit dans la lettre émise aux élus.

Mme Mauger demandait également à l’équipe de Symphonia de tenir une rencontre publique afin d’expliquer aux citoyens la vue d’ensemble et la pertinence du projet.

Cette proposition n’a également pas été retenue.

« Nous considérons que cette avenue n’est pas appropriée. Le projet procédant de plein droit, pareil type de consultation ferait inutilement naître de faux espoirs chez certaines personnes », indique l’équipe de Symphonia dans sa réponse.

Devant cette impasse, le conseil d’arrondissement avait deux choix : approuver le projet, ou s’y opposer et s’exposer à de potentielles poursuites judiciaires.

Les élus ont finalement opté pour le premier.

« Si le projet est conforme à la réglementation, si les critères des plans d’implantation et d’intégration architecturale sont, toute proportion gardée avec l’envergure du projet, raisonnablement respectés, sommes-nous équipés pour faire face à une ou plusieurs poursuites judiciaires sans mettre à risque les finances de l’arrondissement? Les membres du conseil ont évalué que ces risques étaient trop élevés », explique la mairesse.

Les membres du conseil d’arrondissement espèrent toutefois qu’une saga du genre ne se reproduise pas sur le territoire de L’Île-des-Sœurs.

« Je vous annonce que nous avons adopté 2 mandats pour amorcer une planification à long terme de l’ensemble de IDS, pour protéger les futurs conseils et la population de telle situation, où l’on a le sentiment de ne pas contrôler le développement de notre territoire », conclut Marie-Andrée Mauger.

Plusieurs Insulaires craignent un manque de points de service pour desservir les résidents actuels et à venir.

D’autres citoyens estiment qu’il y a déjà un problème de circulation routière dans ce secteur et qu’il sera accentué avec l’augmentation de la population. 

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de IDS-Verdun.

Articles récents du même sujet