Île-des-Sœurs

Rêve éveillé

Rêve éveillé
Photo: (Photo: IDS/Verdun Hebdo – Delphine Bergeron)

Pour son exposition automnale, le Centre communautaire Elgar a accueilli l’artiste montréalais Nicolas Ranellucci. Tableaux et statuettes étaient présentés dans l’exposition Nuit dehors (le ciel s’ouvrira pendant la nuit).

 

C’est dans son sous-sol de Rosemont que le bachelier de l’Université du Québec à Montréal crée. Père de trois enfants, M. Ranellucci puise son inspiration dans la nature et le monde dans lequel nous vivons pour produire des images qui se veulent ludiques et étranges.

 

«Le champ est vaste», dit-il, puisque son imagination se perd aussi dans les étoiles et les nuages. Il travaille avec des banques d’images d’encyclopédie et de vieux livres d’astronomie, dont il se sert comme références lorsqu’il peint, dessine ou sculpte.

 

La série présentée à L’Île-des-Sœurs visitait le monde nocturne, avec des fonds sombres et les rêves, «l’espace de flottement entre le réel et l’imaginaire», à la fois intimiste et bizarre. Nicolas Ranellucci n’a pas peur de semer la confusion.

 

Les petites statuettes multiformes reflétaient les objets qui nous entourent et pouvaient être interprétées comme des figurines d’enfants ou des talismans.

 

L’artiste joue avec les symboliques, en plus de marier le figuratif et l’abstrait.

 

La suite de l’exposition qui a été présentée au Centre Elgar est déjà connue. Les premiers matins sera dévoilé le 6 décembre à la Galerie d’art d’Outremont. Sous le thème du réveil, M. Ranellucci utilisera du textile suspendu et de la toile brute en lin.

 

 

Articles similaires