Île-des-Sœurs
12:09 27 novembre 2014 | mise à jour le: 4 décembre 2014 à 15:15 temps de lecture: 3 minutes

Les chiens ont la cote à L’Île-des-Sœurs

Les chiens ont la cote à L’Île-des-Sœurs
Photo: Hugo Lorini/TC Media

Les services pour chiens se multiplient à L’Île-des-Sœurs. On y trouve un gymnase pour chiens, de nombreux promeneurs, des ateliers de massothérapie canine; et un défilé de mode les mettra même en vedette le 27 novembre.

Selon les plus récentes données, L’Île-des-Sœurs compte une population de 18 315 citoyens et 233 chiens. Un résident sur 78 possède donc un chien. Toutefois, selon l’arrondissement, ce chiffre serait nettement inférieur à la réalité puisque certaines personnes n’enregistrent pas leurs animaux de compagnie.

Dans une entrevue accordée au Tour de l’Île 2014, la vétérinaire Isabelle De Han affirme que beaucoup de propriétaires d’animaux choisissent de s’installer dans le quartier en raison des lieux dédiés aux chiens et chats.

C’est d’ailleurs Mme De Han qui lancera la boutique d’accessoires Espace Bête. Le défilé canin sera le clou de la soirée lors de la grande ouverture de la boutique.

Des toutous en forme
En plus des nombreux espaces verts et des sentiers des berges qui accueillent les chiens en laisse, Fido peut dégourdir ses jambes chez DogZworth, un établissement où on offre notamment des cours de flyball ou d’agilité.

Après avoir suivi une leçon de focus, une session de quatre semaines pour entraîner le chien, l’équipe pourra diriger pitou vers une activité qu’il appréciera.

«Le chien va travailler avec son maître: il développe une excellente relation avec son maître. C’est un travail d’équipe. Le chien a besoin de stimulation mentale et physique pour être heureux et bien dans sa peau», explique Lyne Michaud, propriétaire du centre.

Les toutous profitent des vastes aires d’entraînement pour se préparer à des compétitions. Des chiens viennent de partout à Montréal pour s’entraîner au club, mais une majorité habite le quartier.

Fido discipliné
La propriétaire du club d’obéissance Moutain City situé à L’Île-des-Sœurs, Line Laprade, entraîne les chiens pour les compétitions, mais également pour faciliter la vie à la maison.

«En instaurant une bonne obéissance, le chien est régenté avec des règles à la maison et est plus heureux», souligne Mme Laprade.

Pour l’entraîneuse, il est important d’inculquer une bonne éducation alors que le chien est encore jeune, afin de s’éviter des problèmes. «Il y aurait moins de chiens qui se ramassent à la SPCA si on réglait les problèmes dès le début», affirme-t-elle.

Le chien-roi
Lyne Michaud explique que le chien est un excellent compagnon. Plusieurs familles sans enfant ou des célibataires choisiront d’avoir un chien pour contrer la solitude.

Elle prévient toutefois les propriétaires contre leurs propres comportements afin que le chien ne devienne pas un enfant-roi.

«Un chien, ce n’est pas un humain. Il n’a pas ce qu’il faut pour prendre des décisions à la maison. Il faut que l’humain les prenne à sa place, car le chien ne sera pas heureux s’il n’est pas encadré», explique Mme Michaud.

La propriétaire de Mountain View a également remarqué que ce phénomène prend de l’ampleur et que certains propriétaires ont tendance à infantiliser le chien.

«On voit des petits chiens qui portent des robes de ballerine», plaisante-t-elle. Elle affirme adorer ses chiens et les gâter, mais il faut toujours que le rang hiérarchique soit maintenu.

«Dans une meute, il y a des règlements. Les chiens ont besoin d’être guidés afin de savoir ce qu’ils ont le droit ou non de faire.»

Articles similaires