Île-des-Sœurs
17:28 13 mai 2015 | mise à jour le: 13 mai 2015 à 17:28 temps de lecture: 4 minutes

Plan d’action : la sécurité des élèves aux abords des écoles, une priorité à l’IDS

Plan d’action : la sécurité des élèves aux abords des écoles, une priorité à l’IDS
Photo: TC Media archives

Avec la venue de la nouvelle école primaire de l’Île-des-Sœurs, de nouvelles mesures de sécurité seront mises en place afin d’offrir aux écoliers des corridors scolaires sans danger. Pour ce faire, le plan d’action de l’arrondissement prévoit de nouveaux panneaux de signalisation, de lampadaires et de saillies de trottoir.

Au début septembre, il y aura l’installation de panneaux ainsi que de symboles d’écolier près de la nouvelle école. De plus, une deuxième vague de 44 lampadaires sera disposée sur le côté ouest du boulevard Île-des-Sœurs. Différentes saillies de trottoir sont aussi à l’étude aux intersections Berlioz et Landreville ainsi que Berlioz et Terry-Fox afin de sécuriser le passage.

Cela s’ajoute aux changements qui ont été apportés en 2014, dont l’amélioration du marquage des liens cyclables sur la rue Berlioz près de l’école Île-des-Sœurs un. « Dès cet été, on va venir ajouter la saillie de trottoir au coin des intersections de Gaspé et de Gaspé. On a aussi des plans pour revoir la géométrie du sentier qui mène à l’école en partant de la rue Elgar », explique Jean Cardin, adjoint au projet d’infrastructure et du génie municipal.

Coûts de réaménagement
C’est l’arrondissement qui paiera pour l’entièreté des modifications apportées à ses rues. La rénovation d’un feu de circulation est entre 50 000 $ et 80 000 $. Pour les avancées de trottoir, le prix de deux trottoirs est d’environ 25 000 $ tandis que le marquage de la chaussée représente des coûts, minime selon M. Cardin, soit une centaine de dollars. « C’est près de 100 000 $ pour des sections de trottoirs et des modifications géométriques plus importantes. »

Brigadiers
À la fin avril, Francine Goyette, directrice de l’école primaire Île-des-Sœurs deux, parlait déjà des intersections qui étaient sujettes à surveillance. « On a ciblé l’intersection Terry-Fox et Berlioz pour une première brigadière et le boulevard Île-des-Sœurs et Grande Allée. On attend des nouvelles des policiers pour le rondpoint à côté de l’école. »

Du côté de la commission scolaire Marguerite-Bourgeoys (CSMB), on ne veut pas trop s’avancer pour l’instant sur les intersections ciblées. « Nous n’en avons pas ciblé une plus qu’une autre, on veut attendre de voir ce qui peut être fait », commente Jean-Michel Nahas.

Pour la CSMB, il est important qu’autant sur l’Île-des-Sœurs que la terre ferme, le ratio brigadiers et élèves soit le même. « Nos préoccupations en matière de sécurité, mais aussi d’équité par rapport à l’ensemble des écoles de Verdun ont été soumises à l’arrondissement », ajoute Diane Lamarche-Venne, directrice de la CSMB.

« Ça prend un comptage pour faire une traverse, mais comme l’école n’existe pas encore ont fait des projections. Il y a un chemin qui a été identifié et on doit le valider afin de s’assurer que tout est conforme », commente Pierre Liboiron, commandant du Poste de quartier 16.

Trottibus la solution pour les marcheurs ?
Le projet de Trottibus, chapeauté par la société canadienne du cancer, pourrait être la solution pour permettre aux jeunes de se déplacer à pied en sécurité et de désengorger les routes des parents qui vont porter leurs enfants à l’école.

« Il faut envoyer un message clair aux parents de cesser d’avoir peur et d’envoyer leurs enfants à l’entrée de l’école en voiture. On vit une congestion monstre », commente le maire Parenteau.

Le Trottibus est un autobus pédestre encadré par des parents bénévoles identifiés qui permet aux élèves du primaire de se rendre de la maison à l’école à pied en utilisant toujours le même trajet. « Je pense que l’idée d’avoir un adulte identifié qui suit un parcours avec heure de passage au coin comme un autobus, c’est une très bonne idée. Ça permet aux parents de laisser leur enfant entre de bonnes mains, et ce beau temps mauvais temps », conclut M. Liboiron.

Mode de vie actif
Le plan stratégique de l’arrondissement a été créé pour encourager un mode de vie actif auprès et maintenir un plan sécuritaire pour les élèves piétonniers à Verdun. « La conseillère Marie-Eve Brunet et l’arrondissement ont étudié 57 recommandations soumises par Vélo Québec dans son plan de déplacement scolaire », explique le maire Jean-François Parenteau.

En 2014, des interventions ont été faites pour rendre les rues plus sécuritaires pour les piétons. Selon Jean Cardin, le reste des interventions devraient se faire sur tout le réseau de Verdun entre 2015 et 2018.

Articles similaires