Lachine & Dorval
18:05 31 mars 2017 | mise à jour le: 31 mars 2017 à 18:30 Temps de lecture: 3 minutes

Trouver un terrain d’entente

Trouver un terrain d’entente
Photo: TC Media/Marilyne Demers

Les promoteurs à l’origine d’un projet immobilier sur le Chemin du Canal, à Lachine, doivent retourner à la planche à dessin afin de tenir compte des demandes du voisinage. Des discussions ont eu lieu au cours des dernières semaines pour trouver un terrain d’entente.

Un regroupement d’une vingtaine de citoyens du quartier du musée souhaite conserver l’aspect patrimonial du site qui abritait l’usine Syncrodrive, démolie récemment. Deux pétitions ont déjà été déposées depuis l’acquisition du terrain par le promoteur Gilles Lavigne, en 2015.

Ils demandent à ce que les entrées des neuf maisons de ville projetées soient interdites sur la rue McLaughlin, entre le Chemin de LaSalle et le parc René-Lévesque. La dernière version du plan prévoyait des garages sous les terrasses arrière, avec sortie justement sur cette rue.

Les résidents estiment que cette nouvelle mesure entraînerait un flot de circulation additionnelle, compromettant la sécurité des marcheurs, cyclistes et familles, en plus d’engendrer de la pollution sonore.

«On ne sait toujours pas les options qu’ils vont choisir. On a essayé de se mettre à la place du promoteur pour essayer de proposer des alternatives», indique Jean-Raymond Goyer, l’un des résidents.

Espace vert
Un espace vert de quatre mètres est souhaité entre les nouvelles constructions et la rue McLaughlin, de même qu’un nouveau parc avec accès au fleuve.

«Les gens qui vont y vivre vont bénéficier de ces démarches-là. Ils vont être contents d’avoir cet espace près de leur résidence», soutient un autre citoyen, Serge Grenier.

La conservation et la mise en valeur d’un arbre bicentenaire près du terrain sont aussi demandées.

Solutions
Le promoteur se montre ouvert aux demandes formulées par le voisinage.

«On est toujours en mode solution, on veut trouver un terrain d’entente. Notre objectif n’a jamais été de faire un projet controversé ou qui ne cadrait pas avec le secteur, indique la directrice du projet, Ève Drouin. Des discussions sont en cours.»

La première ébauche du projet, présenté en mai, prévoyait la construction d’un complexe de 27 condos. «On a retravaillé en fonction de ce qu’on avait entendu lors de la soirée d’information. On voulait faire un nouveau projet qui allait être une continuité du quartier», soutient Mme Drouin.

Aucune date n’est prévue quant au début de la construction du projet tant que le plan final n’est pas approuvé par l’arrondissement de Lachine.

Articles similaires