Lachine & Dorval
12:59 21 février 2020 | mise à jour le: 21 février 2020 à 13:47

Projet de démolition de maisons centenaires

Projet de démolition de maisons centenaires
Photo: Messager Lachine & Dorval – Éric MartelLes maisons qui sont susceptibles d’être démolies sont situées sur les avenues Saint-Charles et Martin. Elles datent respectivement de 1884 et 1901.

Plusieurs citoyens ont dénoncé la destruction potentielle de deux maisons centenaires sur les avenues Saint-Charles et Martin, à Dorval. Les restaurer coûterait plus du double de leur valeur sur le marché selon le rapport d’une firme d’ingénierie.

Les démolitions seront acceptées 30 jours après que des projets de remplacement aient été approuvés devant le Comité consultatif d’urbanisme (CCU). Ce délai permet aux citoyens de poser des questions.

La semaine dernière, le comité de démolition tenait une rencontre à l’hôtel de ville de Dorval où il a été précisé que les maisons ne figurent pas dans la liste des bâtiments patrimoniaux.

Il est toutefois possible qu’elles possèdent une valeur historique importante. «Parfois, on porte des jugements uniquement sur l’apparence des maisons, mais elles ont été revêtues d’aluminium, de fausses pierres. Ce sont des rajouts sur une base bien charmante», explique le directeur d’Héritage Montréal, Dinu Bumbaru.

Changements

«La démolition de la maison améliorera le quartier, soutient le voisin immédiat de la maison de la rue Saint-Charles, Richard Kissel. Pour y être entré, je peux vous dire qu’elle n’est pas en bon état.

Le Dorvalois qui habite en face, Mike Mazzola, craint simplement que les arbres et les jardins du terrain soient rasés dans un projet de remplacement. «Je ne voudrais pas que l’on construise un bâtiment qui couvre tout le terrain», insiste-t-il.

Un ingénieur iranien immigré cette année, Nojtaba Bayat, propriétaire du terrain de l’avenue Martin, souhaite raser la maison pour en construire deux autres. «Si la maison avait une valeur patrimoniale, jamais je ne voudrais la détruire», assure-t-il.

Son voisin, Laurent St-Onge, qui habite sur la rue depuis des décennies, s’oppose à la démolition, de peur que le projet de remplacement manque de respect à l’ambiance générale du quartier.

«Ça me dérange, mais que voulez-vous que je fasse contre cela. Je pense que c’est le cours normal des choses que nos rues changent», se résout-il.
La date du prochain CCU reste à déterminer.

Ils ont dit

«J’ai grandi au nord de cette maison [sur Saint-Charles]. C’est une honte que Dorval alloue que l’on compromet l’intégrité de ces quartiers. Les <@Ri>McMansions<@$p> ruinent la beauté des rues. Regardez juste ce qui a été fait sur la rue Saint-Louis Sud… Honteux. » – M. Bessette

«Une autre partie de l’histoire qui disparaît sous le pic des démolisseurs! Cette maison fait partie d’un ensemble de villégiature victorienne sur la rue Saint-Charles qui se louait entre les années 1900-1920.» – A. Cuccia

«Quoi? Vous plaisantez? J’espère certainement que cela ne passera pas…» – M. Swayne.

«J’aime cette maison. Je marche devant [celle de l’avenue Saint-Charles] presque chaque jour. Elle est magnifique.» – L. Goodfellow

Articles similaires