Lachine & Dorval
11:37 23 mars 2020 | mise à jour le: 23 mars 2020 à 11:37

Robotique: succès surprise de la Lakeside Academy

Robotique: succès surprise de la Lakeside Academy
Photo: Gracieuseté - Nhaja Anjolie Olson-SheenL’équipe LaTech 4955, qui compte sur 13 différents mentors issus du milieu de l’ingénierie, s’est qualifiée pour le Championnat mondial de robotique qui devait avoir lieu à Détroit, au Michigan.

L’équipe LaTech 4955 de l’école secondaire Lakeside de Lachine a terminé au deuxième rang du Festival FIRST Robotics Competition de l’Université de Sherbrooke au début du mois de mars. Un résultat qui l’a elle-même surprise.

«Quand j’ai appris qu’on se rendait en finale, je ne comprenais plus ce qui se passait. J’ai pleuré, j’ai crié, et je peux vous dire que je n’étais pas la seule à le faire», confie l’élève responsable des médias sociaux pour la formation, Nhaja Anjolie Olson-Sheen.

Au moment de la création de l’équipe, il y a sept ans, les professeurs ignoraient tout de la robotique. «On est parti de vraiment loin, alors on ne pensait jamais faire aussi bien cette année, concède l’enseignant de sciences Marc-André Côté. On doit tout aux jeunes qui cultivent notre succès par leur implication extraordinaire.»

La vingtaine de membres de l’équipe, des élèves de secondaire 3 à 5, sont spécialisés dans sept départements différents, dont la mécanique et l’électronique. Avant la fermeture des écoles, ils se consacraient à cette activité parascolaire 14h par semaine, du mois de septembre jusqu’à la fin de l’année.

«L’activité apporte tellement aux jeunes, considère M. Côté. On est comme une équipe sportive: tout le monde à ses tâches, mais travaille ensemble dans un même but.»

L’esprit d’équipe est mis à l’épreuve en robotique. «Qu’on finisse premier ou dernier, pour nous l’important, c’est de participer, de s’assurer qu’avec toutes nos contributions individuelles, on peut assembler d’excellents robots», explique Nhaja Anjolie.

Au féminin

L’équipe est constituée majoritairement de filles, puisque les professeurs de l’école les poussent vers cette discipline, considérant qu’il est important de promouvoir la place des femmes en ingénierie.

L’initiative porte ses fruits. Certains étudiants comme Shadiah Pedder-Smart envisagent désormais une carrière dans le domaine.

«Avant, je n’avais aucune idée en quoi je voulais étudier au Cégep, ou quoi faire dans la vie. Si je n’avais pas fait partie de ce programme, je crois que je me serais dirigée vers autre chose», dévoile l’élève de 16 ans.

En vertu de leur performance, l’équipe devait se rendre à Détroit, où avaient lieu les championnats mondiaux en avril, qui ont finalement été annulés en raison de la COVID-19.

Fonctionnement de la FIRST Robotics Competition

Les participants sont appelés à construire trois robots, qui s’affrontent lors de parties.
Contrôlées par les élèves, les machines doivent exécuter certains gestes tels que projeter des ballons dans des cibles, ou s’accrocher à des tiges de métal suspendues pour gagner des points.

Les équipes peuvent créer des alliances lorsqu’elles constatent qu’un robot adverse est davantage adapté à certaines épreuves que le sien.

Articles similaires