Lachine & Dorval
12:29 1 avril 2020 | mise à jour le: 1 avril 2020 à 13:18 temps de lecture: 3 minutes

Bouger, malgré le confinement

Bouger, malgré le confinement
Karaté Sportif offre des séances d’entraînement virtuelles sur YouTube et Facebook.

Deux clubs sportifs de la région organisent des entraînements en direct afin d’encourager leurs membres à conserver de saines habitudes de vie, tout en espérant recruter des nouveaux adeptes.

Karaté Sportif, l’une des franchises du groupe du même nom, est située sur la rue Notre-Dame, à Lachine. Dans l’impossibilité de maintenir ses activités, elle publie sur sa page Facebook des cours réservés presque chaque jour, depuis deux semaines.

«On savait bien que nos membres allaient perdre leur routine sportive en demeurant à la maison. Même si les parents ont de bonnes intentions, c’est plus facile d’asseoir ses enfants devant des jeux vidéo que de les faire bouger», note le président du Groupe Karaté Sportif, Marcelin Cantin.

Des exercices physiques ainsi que des défis reliés au karaté, tels que plier son uniforme ou confectionner un nunchaku, une arme de combat, sont proposés. Aucune connaissance en karaté ni aptitude physique n’est requise.

«On essaie de démocratiser les arts martiaux, explique M. Cantin. L’important, ce n’est pas de faire le meilleur coup de pied au monde, c’est de le faire en s’amusant et en poussant les autres à faire de l’activité physique.»

Les jeunes membres du club reçoivent fréquemment des appels de leurs entraîneurs, qui s’assurent de la poursuite de leur entraînement.

«C’est une manière pour nos franchisés de ne pas perdre de membres», constate M. Cantin.

Les capsules sont bien accueillies, alors que l’une d’entre elles a été visionnée par près de 15 000 internautes.

Escrime à la maison

Malgré la mise à pied de tous ses entraîneurs, en plus d’arrêter de se verser un salaire, le propriétaire du club d’escrime les Spartiates à Dorval offre des capsules d’entraînement interactives à ses membres.

«Je voulais garder nos jeunes actifs. Ce n’est pas parce qu’ils n’ont plus accès à nos entraînements qu’ils ne peuvent plus bouger», considère Thierry Bourbonnais.

Publiée sur YouTube, la série de vidéos propose des entraînements qu’il est possible de réaliser dans des espaces restreints.

«Toutes les vidéos d’escrime sont tournées sur de grandes pistes. Je voulais m’assurer que les jeunes puissent s’entraîner dans leur chambre», explique-t-il.

Les entraîneurs organisent également des séances en direct chaque semaine avec leurs élèves. L’organisation espère proposer des entraînements dédiés aux non-initiés à l’escrime prochainement.

Articles similaires