Lachine & Dorval
13:54 22 avril 2020 | mise à jour le: 24 avril 2020 à 17:15 temps de lecture: 3 minutes

Un effort collectif pour nettoyer Lachine

Un effort collectif pour nettoyer Lachine
Photo: Messager Lachine & Dorval - Éric MartelLa citoyenne Nancy Sweeney arbore le dossard qu’elle a confectionné, en ramassant des déchets sur l’avenue Saint-Pierre.

Le groupe Propre@Lachine, incitant les citoyens à ramasser des déchets, est lancé par le Groupe de recommandations et d’actions pour un meilleur environnement (GRAME). Ses fondateurs espèrent créer un mouvement de solidarité en publiant des photos d’eux à la tâche.

En temps normal, les Lachinois se rassemblent afin d’effectuer de grandes corvées de nettoyage. «Ce n’est pas parce que c’est impossible qu’on va accepter que nos quartiers ne soient pas propres, qu’on ne s’encouragera pas», fait valoir le président du GRAME, Jonathan Théorêt.

La groupe Facebook Propre@Lachine compte près de 150 membres moins d’une semaine après sa création, et déjà plusieurs publications de citoyens à l’œuvre.

«On veut que les gens réalisent qu’avec de gestes simples, ils peuvent faire la différence. Comme ça, on créera un mouvement citoyen de fierté d’un quartier propre», illustre M. Théorêt.

La situation est d’autant plus urgente, puisque des détritus se sont accumulés à Lachine pendant le confinement, et ce, même si le nettoyage des rues, trottoirs et voies cyclables est effectué par l’arrondissement, depuis le 14 avril.

«Avec les vents, ils se retrouvent dans des endroits difficiles à atteindre, commente M. Théorêt. Le déchet qu’on voit sur la rue Victoria, avec un coup de vent, il se rend à la rue Notre-Dame, jusque dans le fleuve.»

Le GRAME prête du matériel tel que des gants, des râteaux et des seaux aux citoyens sous réservation.

Impliquée

La citoyenne Nancy Sweeney prête à ses confrères des dossards qu’elle a confectionnés. «Ça nous permet de s’identifier entre nous et de créer un sentiment de camaraderie», indique-t-elle, en ramassant des ordures.

Mme Sweeney organisait déjà des corvées de nettoyage sur les réseaux sociaux avant la création de ce nouveau groupe. C’est notamment pour cette raison qu’on lui a octroyé le prix de «Bénévole de l’année volet relève» à la dernière édition du gala Au fil de l’excellence, organisé par l’arrondissement.

Depuis un an, elle passe près de deux heures par semaine au nettoyage de secteurs qu’elle cible. «Ça a toujours été au cœur de mes préoccupations de vivre dans un milieu propre», assure celle qui réside à Lachine depuis cinq ans.

Avec le temps, Mme Sweeney s’est confectionné un panier, dans lequel elle dispose tous ses outils de travail. Lorsqu’elle termine son œuvre dans une zone, elle prend l’habitude d’y poser une affiche, qui rappelle aux citoyens de garder leur quartier propre.

«Ça conscientise les gens. Quand ils voient qu’on s’est penché pour travailler, ils se sentent moins à l’aise de jeter des choses partout», estime-t-elle.

Mme Sweeney invite les familles à nettoyer leur voisinage, considérant que la récolte de déchets est une bonne activité pour faire bouger les enfants.

Articles similaires