Lachine & Dorval
12:19 7 mai 2020 | mise à jour le: 7 mai 2020 à 12:19 temps de lecture: 3 minutes

Se préparer au déconfinement graduel

Se préparer au déconfinement graduel
Photo: APLe déconfinement ne touchera pas les Galeries Lachine, dont la plupart des magasins possèdent une porte extérieure.

L’économie va rouvrir graduellement en mai, alors que commerces et entreprises du Grand Montréal reprendront leurs activités une semaine après celles des régions, si la situation est maitrisée. Les organisations locales prennent des mesures en conséquence.

La Chambre de commerce et d’industrie du Sud-Ouest de Montréal salue la décision du gouvernement provincial, puisque cela permettra de bien évaluer l’évolution de la maladie.

«Il est encourageant d’entendre qu’un plan de relance a été prévu. La date du 11 mai laisse un temps aux entreprises de la première phase de relance de se préparer, se réjouit la directrice générale, Anne-Marie Lelièvre. Il est temps pour certaines d’évaluer la possibilité de revoir certaines parties de leur modèle d’affaires pour prévenir de futures problématiques.»

Idem pour l’association Commerce Dorval, qui souligne cependant que plusieurs des entreprises de la région devront rester fermées, car elles offrent des services.

«Reste à évaluer, à moyen terme, l’impact des nouvelles mesures sanitaires effets pervers de certaines mesures gouvernementales qui risquent de décourager les travailleurs de revenir et les changements dans le comportement des consommateurs», avance la directrice, Béatrice Cuzzi.

En préparation

Commerce Dorval a envoyé plusieurs consignes d’hygiène à respecter à ses membres. «Notre message est clair: la première chose à mettre en place avant de penser à ouvrir, ce sont les consignes d’hygiène», insiste Mme Cuzzi.

Un achat groupé de vitres protectrices (plexiglas) a été effectué, alors que des collants favorisant la distanciation ont été distribués aux commerçants dorvalois.

De son côté, la Cité de Dorval indique être ouverte aux demandes des commerçants qui ont besoin d’affiches de prévention du gouvernement.

Pour sa part, l’arrondissement de Lachine distribuera un guide sanitaire à ses commerçants offrant des lignes directrices quant aux mesures à adopter. L’implantation de corridors sanitaires sur les artères commerciales telles que la rue Notre-Dame n’est pas prévue.

«Si on voit que c’est un problème, on va y réfléchir, mais pour l’instant, ce ne l’est pas», indique la mairesse, Maja Vodanovic.

Réactions partagées

Même si la réouverture est de bon augure pour l’économie locale, la présidente des commerçants de la rue Notre-Dame, Alexandra Pagé, craint que les mesures d’hygiène ne soient pas complètement respectées.

«On ne veut pas que ce soit le party dans nos boutiques: on sait que quand on donne un pied aux gens, ils prennent une jambe», commente-t-elle.

Le propriétaire de la boutique Électronique 1230, Didier Sacy, s’oppose au déconfinement graduel annoncé.

«On est l’une des provinces avec le plus de morts, mais l’une des premières à tout rouvrir. On ne connaît pas cette maladie, je trouve que ça n’a pas de sens», se positionne-t-il.

Les ventes de sa boutique ont doublé depuis le début du confinement, par la popularité de ses produits sur les plateformes de ventes internationales. Il admet que son opinion pourrait être différente si l’existence de son entreprise était compromise.

En collaboration avec Carl Sincennes

Articles similaires