Lachine & Dorval
16:27 27 mai 2020 | mise à jour le: 27 mai 2020 à 16:27 temps de lecture: 3 minutes

Prévention des infections à améliorer à Nazaire-Piché

Prévention des infections à améliorer à Nazaire-Piché
Photo: Josie DesmaraisLe CHSLD Centre hébergement Nazaire-Piché

Même si la situation est «relativement stable» au Centre d’hébergement et de soins de longue durée (CHSLD) Nazaire-Piché de Lachine, la prévention des infections doit être améliorée, constatent les Forces armées canadiennes (FAC).

L’enseignement de l’utilisation de l’équipement de protection individuelle doit être amélioré, tout comme le respect de la classification des zones attitrées aux patients infectés. «Le personnel militaire continu d’inculquer les bonnes pratiques», peut-on lire dans un rapport daté du 19 mai, mais rendu public mercredi.

En revanche, la présence du personnel médical est sous contrôle, alors que les employés envoyés en renfort du Centre universitaire de santé de McGill ont été retirés le 13 mai. L’équipe de soins renforcée de l’armée, composée de 14 membres des forces opérationnelles médicales et 18 militaires en soutien général, demeurera sur place minimalement jusqu’à la fin du mois.

Il est prévu que la charge de travail soit augmentée, puisque des résidents atteints de la COVID-19 seront transportés dans d’autres centres.

Lorsque les FAC sont arrivées sur place, le 9 mai, seulement 41% des employés réguliers étaient sur place. «Le retour progressif des employés est débuté, mais le manque d’employé régulier est encore observé», indique-t-on.
Une réduction du taux d’infection de 50% à 30% aurait été observée. Elle serait due aux décès.

Apportant son aide bénévolement au CHSLD Nazaire-Piché, le député de Marquette Enrico Ciccone racontait vers la fin du mois d’avril que des tâches normalement réservées aux préposés, telles que laver des résidents, changer leurs couches et les nourrir étaient exercées par des bénévoles.

Défi

La situation dans les CHSLD s’est stabilisée, observe également le Centre intégré universitaire de santé et des services sociaux (CIUSSS) de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal.

«La collaboration est excellente avec les équipes militaires, mais que le défi lié au manque de personnel demeure, malgré le retour progressif du personnel de soin qui était en isolement», nous écrit-on par courriel.

Malgré les manquements observés à Nazaire-Piché, le CIUSSS souligne que l’équipement de protection individuelle doit être porté en tout temps «dans les zones chaudes.»

«Des suivis en continu sont effectués auprès des équipes de soin afin de s’assurer que les mesures de prévention et de contrôle des infections sont respectées», ajoute-t-on.

Quatre autres établissements situés sur le territoire du CIUSSS de l’Ouest-de-l’Île-de-Montréal ont reçu l’aide des FAC. Le rapport publié analyse l’état de 25 CHSLD à l’échelle québécoise.

Nouvelle campagne

Le premier ministre François Legault a mentionné lors de son point de presse quotidien qu’il n’y avait «pas beaucoup de surprises» dans le rapport des FAC.

Malgré des fonds investis dans les budgets de CHSLD, les nombreux postes nécessaires pour avoir des ratios convenables n’ont pas été pourvus, reconnaît-il.

«On aurait dû augmenter les salaires des préposés aux bénéficiaires», a déclaré M. Legault.

Le gouvernement lancera une vaste campagne visant à recruter 10 000 personnes pour suivre une formation rémunérée de trois mois débutant en juin afin de répondre aux problématiques de pénurie de main-d’œuvre.

Articles similaires