Lachine & Dorval
13:36 26 août 2020 | mise à jour le: 3 septembre 2020 à 16:27 temps de lecture: 3 minutes

Remédier aux déserts alimentaires

Remédier aux déserts alimentaires
Photo: Carlo Primerano de Revitalisation Saint-PierreLes P’tits Marchés de Lachine se déplacent dans six emplacements différents.

Une initiative communautaire qui propose des fruits et légumes biologiques et locaux à bas prix, les P’tits Marchés de Lachine, connaît un grand succès en période de pandémie. Les acheteurs sont plus nombreux comparativement à l’année précédente, constate sa coordinatrice Annie Vidal.

«Les gens sont très sensibilisés. Ils se soucient plus de l’achat local, des enjeux de sécurité alimentaire, de la qualité des produits qu’ils achètent», observe Mme Vidal, coordonnatrice du Système alimentaire durable lachinois à la table de concertation des organismes locaux, Concert’action.

Depuis l’été 2018, le marché se déplace dans des zones de l’arrondissement dont les résidents sont privés à proximité de commerces qui vendent des produits alimentaires sains et abordables.

«Lachine est très vaste. Hormis les grandes bannières que l’on retrouve toutes dans le même secteur, l’arrondissement est réellement un désert alimentaire», constate Mme Vidal.

Tous les produits sont issus de fermiers de l’Ouest de Montréal, en plus d’être biologiques et écoresponsables. Près de 300 personnes par semaine profitent des P’tits Marchés de Lachine, 12 mois par année.

«C’est certain que notre variété est plus limitée en hiver, mais on parvient à commercialiser des pommes de terre, des carottes, des radis et des betteraves tout de même», explique Mme Vidal.

Satisfaire sa clientèle

Le marché se déplace également dans l’habitation à loyer modique (HLM) John Patterson de la rue Saint-Antoine. Bien que l’établissement soit situé près d’épiceries, plusieurs résidents sont à mobilité réduite.

«Ça nous facilite vraiment la vie, confie une résidente, Charlotte Bellavance. Je trouve ça formidable que ça se poursuive après ce qu’on a vécu avec ce virus.»

Il est même possible de négocier les prix avant d’acheter les produits. «Ça fait un bien fou dans notre immeuble, réagit une autre résidente de John Patterson, Lorraine Bédard. L’hiver, certaines personnes ont peur de sortir, de tomber, alors ça comble un besoin immense chez nous.»

Au cours des prochaines semaines, Concert’action aimerait commencer à entreposer, afin d’améliorer la diversité de produits offerts dans ses marchés.

Lieux de distribution

  • La Théière (boul. Saint-Joseph): mardi, 11h à 13h
  • La P’tite Maison de Saint-Pierre (avenue Ouellette): mercredi, 11h à 14h
  • Résidences H. F. MALO (avenue Ouellette): jeudi, 10h à midi
  • Le COVIQ (rue Duff-Court): jeudi, 16h à 19h
  • Habitations John-Patterson (rue Saint-Antoine): vendredi, 11h à 13h
  • Parc LaSalle (10e Avenue): vendredi, 16h à 19h

300

Près de 300 personnes par semaine profitent des P’tits Marchés de Lachine.

Articles similaires