Lachine & Dorval
08:52 10 septembre 2020 | mise à jour le: 10 septembre 2020 à 14:24 temps de lecture: 4 minutes

Lachine: des étangs asséchés qui font réagir

Lachine: des étangs asséchés qui font réagir
Photo: Éric Martel/MétroDes étangs du Village St-Louis sont asséchés.

Alors que des investissements majeurs sont nécessaires à la préservation d’étangs artificiels dans le Village Saint-Louis, Lachine entame une réflexion, faute de miser sur des fonds à court terme. Des résidents du secteur exigent la conservation des bassins.

Le quartier, situé à l’ouest de la 32e Avenue, est prisé pour ses espaces verts, ses fontaines et ses bassins d’eau. Cependant, deux de ses sept étangs sont asséchés depuis plusieurs années.

Les milieux humides centraux doivent faire l’objet de travaux importants, dont le remplacement d’une pompe, de la membrane, de vannes, ainsi que d’un nettoyage de conduite. L’arrondissement prévoit faire le nécessaire pour les conserver.

«Ces pompes sont difficiles à trouver et les membranes difficiles à réparer, a admis la directrice des travaux publics, Marie-Josée Girard, lors d’une consultation publique la semaine dernière. Ce n’est pas une expertise que l’on possède à l’interne.»

La situation se gâte pour les autres étangs, sur lesquelles aucune réparation n’a été effectuée depuis 35 ans. Ceux-ci doivent être refaits au complet, moyennant 500 000$. En raison de leur désuétude, ces bassins ont occasionné la fuite de 5,9 millions de litres d’eau, soit l’équivalent de cinq fois la piscine du parc LaSalle.

Pour l’ouverture, la fermeture et l’entretien annuel des étangs, 34 000$ sont investis annuellement par l’arrondissement. «Le coût de maintien est devenu très grand. Le temps est peut-être venu de penser à autre chose», a laissé planer la mairesse Maja Vodanovic.

Lachine a déjà pris les devants pour un des bassins cet été, en le remplissant de terre, et d’une surface de fleurs. Sa profondeur était une source de danger, a-t-on notamment jugé.

Quelques réserves quant à la conservation des lieux ont été exprimées par la conseillère Michèle Flannery. «On dirait que pour l’effort, l’investissement que ça nécessite, et sachant que ça ne dure que deux mois, je me pose la question: est-ce un investissement durable? Est-ce que vous voulez en tant que communauté?»

Sentiment d’appartenance

Mais les citoyens sont unanimes: pour eux, la préservation des étangs, du ruisseau et des puits est essentielle.

«Laisser aller ces étangs-là serait le symbole pour les citoyens d’accepter de laisser aller notre quartier. Ce n’est pas à la hauteur de ce à quoi on est en droit de s’attendre», a plaidé l’un des 60 résidents présents à la séance virtuelle.

L’entretien du secteur est négligé depuis près de cinq ans, enchaîne-t-il, ajoutant que l’arrondissement «nivelait vers le bas.»

«Je suis inquiète de la situation, a partagé une résidente du secteur depuis près de 30 ans. La quiétude qui ressort de nos bassins est unique. Vous avez investi dans d’autres parcs, alors c’est notre tour.»

Compromis

Même si les bassins sont conservés, il faudrait attendre au moins une année avant de compléter les travaux.

«Si vous voulez absolument avoir vos étangs, on va chercher l’argent et le mettre de côté. On va y arriver, mais pour l’instant, on n’a pas l’argent nécessaire», a déclaré Mme Vodanovic, ajoutant que le budget de l’arrondissement était serré en raison de la pandémie.

La possibilité d’un règlement d’emprunt, dans lequel les citoyens financeraient les travaux par une hausse de taxe, a été évoquée. Quelques citoyens l’ont cependant questionnée.

«Je trouve que je paie beaucoup de taxes pour les services qu’on m’offre, a déploré un Lachinois. Je ne dis pas non à une taxe spéciale, mais il n’y a pas que nous qui marchons dans le quartier, tous les passants en profitent.»

D’autres travaux ont été effectués dans le Village Saint-Louis cet été, comme la réparation d’un gazebo ainsi que du mobilier urbain abîmé. Les étangs asséchés ont été sécurisés et nettoyés.

Articles similaires