Lachine & Dorval
15:17 1 décembre 2020 | mise à jour le: 1 décembre 2020 à 15:17 temps de lecture: 3 minutes

Traverser le Québec un pas à la fois

Traverser le Québec un pas à la fois
Photo: GracieusetéLe Chemin du Québec traverse six régions du Québec.

C’est à Dorval que commence un itinéraire qui traverse la province jusqu’en Gaspésie, inspiré du célèbre pèlerinage de Compostelle. Popularisé par le Chemin du Québec, la route a été empruntée par des centaines de marcheurs ces trois dernières années.

L’objectif de l’organisation à but non lucratif était de créer une randonnée communautaire, une solution de rechange aux agences de voyage, qui offre des circuits plus dispendieux. On propose aux participants de dormir dans des auberges, des salles communautaires et des sous-sols d’églises.

L’aventure avec le Chemin du Québec coûte de 50 à 75$ par jour, alors que les autres services du genre de la province proposent des frais quotidiens dans les 150$.

«Tous les circuits du Québec coûtaient plus cher par jour que Compostelle. Les Québécois s’y rendaient donc : c’est comme s’ils avaient le choix entre la Ronde et Disneyland au même prix, compare l’initiateur de l’organisme, Pascal Auger. C’était une décision facile à prendre.»

Trois solutions sont possibles pour compléter le parcours: y aller par ses propres moyens, sans assistances, solliciter le service d’hébergement ou parcourir la route avec un accompagnateur du Chemin du Québec. Pour ce service, il faut débourser près de 670 $ pour la semaine.

Au rythme de 20 à 25 kilomètres parcourus par jour, il est possible de compléter le voyage en 45 à 60 jours. Plusieurs marcheurs choisissent également de parcourir certains segments du chemin.

Chacun son chemin

C’est après avoir fait Compostelle que Pascal Auger s’est intéressé à la randonnée communautaire, au début du millénaire.

«J’ai vécu une dure séparation en plus de perdre mon emploi et j’avais besoin de réfléchir. À mon retour, j’ai réalisé que ça m’avait tellement fait du bien que j’ai voulu créer la même chose au Québec», explique-t-il.

Tout comme le circuit en Europe de l’Ouest, le Chemin du Québec part d’un aéroport, soit Montréal-Trudeau pour la région de Montréal. Les marcheurs traversent Dorval, avant de longer les rives de Lachine. Leur première nuit se passe dans le Vieux-Port de Montréal.

Leur épopée les mène à traverser six régions du Québec, passant des gratte-ciels aux baleines, à leur arrivée dans le Bas St-Laurent.

«Nos voyageurs sont toujours éblouis par la beauté du Québec. La réalité, c’est que tu ne peux pas voyager de la même manière à 100 km/h en voiture… Tu ne peux pas t’attarder aux mêmes paysages, avoir les mêmes conversations chaleureuses», considère M. Auger.

Le trajet a été conçu pour assurer la sécurité des participants en évitant les routes passantes.

Trajet virtuel

Cet été, environ 150 marcheurs ont emprunté le Chemin du Québec. «Nous étions sur une belle lancée avant l’arrivée de la deuxième vague», se désole M. Auger.

Pour encourager les marcheurs à continuer de faire de l’activité physique, l’organisme a créé le Défi ça marche. Les participants sont invités à parcourir quelques kilomètres de marche par jour dans leur quartier.

En arrivant à la maison, ils peuvent voir où cette marche les aurait emmenés s’ils avaient emprunté le Chemin du Québec.

Le défi est d’une durée de six semaines.

Articles similaires