Lachine & Dorval
15:01 17 décembre 2020 | mise à jour le: 17 décembre 2020 à 15:02 temps de lecture: 4 minutes

Troquer le ski pour la course

Troquer le ski pour la course
Photo: GracieusetéEmily Houston St-Martin et Geneviève Isabelle du «Club Très Exclusif Des Parents De Lachine».

Les rassemblements étant interdits, le 24h Tremblant a opté pour une formule virtuelle pour sa 20e édition. La pandémie n’a pas freiné l’implication de quelque 1620 participants qui ont réussi à amasser 2,4 M$. Le «Club Très Exclusif Des Parents De Lachine», nommé sur le ton de l’humour, était composé de 14 coureurs pour cette collecte participative.

La cause des enfants malades, Marie-Hélène Zaurrini l’a à cœur. Participante habituée au week-end de ski de la Fondation 24h Tremblant, elle a décidé de former une nouvelle équipe de jeunes parents pour représenter son arrondissement.

«C’est une cause noble et belle. Les amis, la famille, les employeurs, les collègues ont été sollicités.» -Marie-Hélène Zaurrini, capitaine du «Club Très Exclusif Des Parents De Lachine»

En décembre 2018, elle était confrontée à la maladie de sa fille de deux ans. Le lendemain du jour de Noël, la petite subissait une opération de six heures pour traiter une grave bactérie.

«Quand tu vas reconduire ta fille au bloc opératoire, c’est un petit stress», euphémise Mme Zaurrini.

Finalement, la fille de Mme Zaurrini s’en est bien sortie. Tous n’ont pas la même chance. «J’imagine ce que doivent ressentir les parents qui accompagnent un enfant pour une chimio», pondère-t-elle.

Saucette

L’équipe, composée de jeunes parents et de nouveaux résidents, a été recrutée par-ci par-là dans le quartier, au parc, dans la rue et à la garderie. Tous ont été interpellés par la cause.

C’est notamment le cas de Matthieu Le Moeligou, père de trois jeunes enfants. Son garçon aujourd’hui âgé de six ans, Benjamin, est né prématurément à 33 semaines et demie en raison d’une prééclampsie de sa mère. Il a dû être hospitalisé pendant un mois. Cet épisode a mis les choses en perspective pour M. Le Moeligou.

«On regardait les autres bébés prématurés et le nôtre était celui dans la meilleure forme. Jamais [notre expérience] ne se compare aux enfants malades du cancer», confie-t-il.

Le groupe s’est relayé à la course pendant 24h. Leur parcours a commencé à la 52e Avenue pour longer la rive jusqu’au secteur de Lachine-Est. Ils s’engageaient ensuite dans le parc René-Lévesque pour faire une boucle et revenir au point de départ.

À la fin de l’épreuve, la capitaine Zaurrini s’est jetée dans le lac Saint-Louis. C’est qu’elle avait promis, dans le but de se donner un défi supplémentaire, d’y faire une saucette si le groupe atteignait ses objectifs, établi à 4 200$. Il a été largement dépassé puisque ce sont quelque 12 900$ qui ont été amassés.

Donner du sens

Pour expliquer aux enfants le sens du geste poser par leurs parents, le club lachinois parrainait une jeune fille atteinte d’une leucémie lymphoblastique aiguë, un cancer fréquent chez les jeunes. Du matériel à son effigie était distribué durant l’événement.

«Il fallait leur faire comprendre qu’on fait ça pour autre chose que le chocolat chaud», dit Mme Zaurrini.

M. Le Moeligou assure quant à lui que son fils Benjamin est sensible au mieux-être des enfants. «On veut lui inculquer l’importance de donner du temps pour des causes. Signer un chèque, c’est facile, donner du temps, c’est encore mieux», poursuit-il. Participant recru au défi, M. Le Moeligou assure qu’il sera présent l’année prochaine ayant adoré sa première expérience.

Articles similaires