Lachine & Dorval
09:32 6 avril 2021 | mise à jour le: 6 avril 2021 à 10:05 temps de lecture: 3 minutes

Réouverture des centres de conditionnement physique

Réouverture des centres de conditionnement physique
Photo: Alexandre SauroEntraineuse et gérante au Swet Performance Training, Khadidja Belhamar.

La réouverture des centres de conditionnement à Lachine enchante les propriétaires et leurs clients. Malgré les mesures sanitaires mises en place afin d’assurer la sécurité des membres et la continuité des opérations, le risque de fermer une troisième fois demeure une considération qui inquiète.

Au centre Crunch Fitness situé sur la rue Remembrance, une procédure stricte permet de savoir combien de personnes peuvent rentrer dans l’établissement sportif.

«On contrôle le nombre de personnes admissibles par le nombre de bouteilles disponibles à l’entrée du centre. Pour l’instant, il y a une circulation fluide, les clients peuvent s’entraîner le temps qu’ils ont besoin et ça fonctionne bien», soutient le propriétaire associé de trois centres Crunch Fitness, Patrice Rouleau.

D’autres centres, comme le Swet Performance Training sur la rue Victoria, utilisent un système de réservation en ligne pour contrôler le mouvement de la clientèle.

«On offre des plages horaires d’une heure et demie, mais s’il y a moins que 15 personnes après sa réservation, on permet à un client qui aimerait s’entraîner plus longtemps de rester», explique la gérante et entraîneuse, Khadidja Belhamar.

La désinfection des machines se fait en continu par les clients, avant et après les avoir utilisées. Le port de couvre-visage est également obligatoire en tout temps chez les deux centres lachinois, sauf lors de l’utilisation d’équipement cardiovasculaire individuel.

«On a également condamné une machine sur deux afin de créer plus d’espaces entre les clients et tout se déroule très bien jusqu’à maintenant», soutient M. Rouleau.

Pour les centres Crunch Fitness, dont celui à Lachine, l’achalandage semble raisonnable. Les propriétaires observent également un taux de nouveaux abonnés satisfaisant.

Du côté de Swet, un établissement semi-privé, on observe un achalandage modéré.

«Ce n’est pas tout le monde qui est revenu encore. Plusieurs personnes attendent de voir comment ça se passe. C’est surtout les clients habituels qui sont venus dès l’ouverture», considère Mme Belhamar.

Reconfinement potentiel

À l’aube de la troisième vague, le gouvernement provincial demeure silencieux sur son intention de resserrer les mesures, notamment sur celles concernant les centres de conditionnements physiques.

«Ça peut exploser à Montréal demain, dans deux jours, la semaine prochaine», prévient le premier ministre François Legault en faisant référence au nombre de cas de COVID-19.

Fermer pour ensuite rouvrir apporte des difficultés particulières aux gestionnaires des salles d’entraînement concernant la gestion du personnel.

«Une troisième fermeture ne serait pas facile. On est encore en train de former du nouveau personnel. À chaque fois, on doit tout recommencer», explique le propriétaire du Crunch Fitness.

Chez Swet, une fermeture à court terme semble inévitable en raison de la troisième vague qui se propage dans la province.

«On est conscient qu’on devra probablement refermer bientôt. Avec la présence des variants, il faut faire ce qu’il faut pour éviter les éclosions et éviter que les hôpitaux soient surchargés», soutient Mme Belhamar.

Une éclosion majeure a d’ailleurs eu lieu au centre de conditionnement physique Méga Fitness Gym à Québec la semaine dernière. La Santé publique a ordonné sa fermeture après que celui-ci a été identifié comme étant la source de plus de 170 cas de COVID-19.

La réouverture des centres de conditionnement physique s’est faite le 26 mars à Montréal.

Articles similaires