Lachine & Dorval

Entraîner les forces allemandes au combat aérien

Un avion A-4 Skyhawk à l’entraînement en Allemagne avec le Eurofighter. Photo: Gracieuseté - Top Aces

Top Aces, une entreprise dorvaloise se spécialisant en combat aérien militaire à haute vitesse, a remporté un contrat avec les forces armées allemandes. Cette nouvelle entente prévoit des investissements de plus de 100 M$ et le recrutement de 20 nouveaux employés à Wittmund, en Allemagne.

Fondée en 2000 par trois anciens pilotes de chasse canadiens, Top Aces possède l’expertise et les capacités technologiques suffisantes pour être reconnue comme étant l’une des plus importantes compagnies dans son domaine.

Ce nouveau contrat pour l’entraînement des Bundeswehr constitue une continuité de la relation entre l’entreprise dorvaloise et l’Allemagne qui dure depuis 6 ans.

Un avion Alpha Jet en Allemagne. Gracieuseté – Top Aces

«En tant que partenaires de confiance de l’Allemagne, nous sommes ravis de continuer à former ses forces de combat pour les prochaines années», a déclaré par communiqué le directeur principal du programme allemand, Roff Brandt.

Top Aces entraîne également les forces canadiennes en combat aérien depuis 2005. Similairement au contrat octroyé par l’Allemagne, les pilotes de l’entreprise dorvaloise simulent le rôle des opposants lors des entraînements à haute vitesse.

«Avant 2005, le Canada devait séparer ses forces aériennes en deux : une partie des avions F-18 s’occupait du rôle de défense et l’autre de l’attaque. Cette façon de faire est très peu efficace ou économique», soutient l’un des fondateurs et chef des opérations, Didier Toussaint.

Le dernier contrat avec le Canada a débuté en 2014 et se terminera en 2031. Il est d’une valeur de 1,4 milliard de dollars. «C’est tout de même un montant important pour une entreprise canadienne de Dorval», poursuit M. Toussaint.

D’ailleurs, il est possible d’apercevoir les avions de combat L-35 de Top Aces près de l’aéroport Montréal-Trudeau.

L’entreprise a également décroché un contrat avec les forces aériennes américaines d’une durée de cinq ans pour 7,3 milliards de dollars.

«Grâce aux certifications de navigabilités civiles et militaires de nos flottes internationales d’appareils, Top Aces est uniquement positionnée pour desservir le marché mondial de l’entraînement au combat.»

Didier Toussaint

Technologie et innovation

Un avion de combat peut en moyenne voler pendant près de 40 ans avec les bonnes mises à niveau. L’innovation est un facteur nécessaire à la préparation face aux menaces éventuelles à l’international.

Un avion F-16 à Mesa en Arizona. Gracieuseté – Top Aces

«On doit avoir une technologie qui représente celles des ennemis potentiels de nos clients en plus de s’adapter à la génération d’avions qu’ils possèdent», raconte le chef des opérations.

Dans les dernières années, Top Aces a effectué des investissements qui ont mené à la création d’un dispositif nommé Advanced Aggressor Mission System. Cet appareil permet de simuler les capabilités les plus avancées d’opposants modernes en situation de combat aérien.

Top Aces emploie approximativement 300 personnes, dont 92 à Montréal.

Saviez-vous que…

Top Aces a été la première et seule compagnie à se procurer un avion de 4e génération, le F-16.

Articles récents du même sujet