Lachine & Dorval

L’athlète de tennis de table Edward Ly mise sur Paris 2024

Edward Ly en compétition
L'athlète Edward Ly, en compétition. Photo: Courtoisie, Edward Ly

Le joueur professionnel de tennis de table lachinois Edward Ly a reçu l’appui de la bourse Beneva octroyée par la Fondation de l’athlète d’excellence du Québec (FAEQ) et vise désormais les Jeux olympiques de Paris.

Joint par téléphone en pleine compétition dans la ville de New York, l’athlète professionnel de 19 ans est concentré, attentif, et dans sa bulle. «Je suis présentement en train de compétitionner pour monter mes points au classement mondial. Cette bourse m’aide beaucoup pour payer les dépenses de compétition», déclare le jeune homme.

Ayant débuté à 9 ans, Edward a figuré parmi les 40 meilleurs athlètes juniors et parmi les 300 meilleurs athlètes seniors de tennis de table au monde.

«J’ai commencé le tennis de table en voyant mes amis jouer. C’est arrivé très naturellement. À 10 ans je [compétitionnais] au provincial, à 11 ans au cadet-junior, à 14 ans j’étais dans le top 3 ou 4 au Canada», confie-t-il. «Le tennis de table, c’est comme une vie pour moi. Je suis quelqu’un qui aime compétitionner, mais aussi être social et parler aux gens que je rencontre.»

Le joueur de tennis de table Edward Ly
Le joueur de tennis de table Edward Ly.

Quant à son prochain objectif, Edward l’affirme sans détour: «C’est Paris 2024.»

Conjuguer sport professionnel et études

L’une des grandes fiertés d’Edward, qui habite à Lachine, est de pouvoir poursuivre ses études en sciences pures au cégep André-Laurendeau en même temps que sa passion pour le tennis de table. «Je suis fier d’avoir pu concilier mes études et mon sport. Je crois que je peux être une meilleure personne en faisant les deux.» Edward souhaite poursuivre ses études en ingénierie ou en gestion immobilière.

Le tennis de table, c’est comme une vie pour moi.

Edward Ly

«C’est excitant parce que les gens [avec qui j’étudie] me motivent. Quand je n’ai pas eu un bon tournoi, il y a toujours l’école.»

À cet égard, l’athlète est très reconnaissant pour sa bourse, qui l’aide à financer les compétitions et à continuer ses études. «Le soutien aux athlètes est de mieux en mieux au Canada. Avant, on devait dépenser nous-mêmes les frais de compétition», précise celui qui a reçu jusqu’à maintenant six bourses, la première lui ayant été remise à l’âge de 12 ans.

La route vers Paris 2024

Edward souhaite rehausser son niveau encore davantage et rêve d’aller s’entraîner en Europe. «J’ai commencé à voyager seul à 12 ans, en Europe, pour un camp d’entraînement. J’aimerais vraiment [y retourner] avec un entraîneur. Le niveau y est vraiment plus élevé [qu’en Amérique du Nord], ils font deux fois plus d’entraînements.»

À la question de s’il compte mettre ses études en pause pour se concentrer sur le tennis de table, surtout avec Paris 2024 dans sa ligne de mire, il répond sur un ton serein et déterminé: «C’est sûr que le tennis de table, c’est ma passion, mais les études sont aussi importantes pour moi.»

Edward partira à Birmingham en juillet pour participer à la compétition du Commonwealth.

La bourse Beneva – FAEQ
La bourse Beneva, à hauteur de 4000 $, vise à encourager les étudiants-athlètes et à les soutenir dans leurs accomplissements sportifs et académiques. Elle est décernée par la FAEQ, qui octroie un appui financier et des services d’accompagnement aux athlètes afin de favoriser la conciliation sport-études.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Lachine & Dorval.

Articles récents du même sujet