Lachine & Dorval

Des produits de qualité pour les milieux défavorisés

Les P'tits marchés de Lachine desservent six endroits à Lachine jusqu'à l'automne. Photo: Alexis Fiocco, Métro Média

Les P’tits Marchés de Lachine desservent maintenant six endroits à Lachine afin de faciliter l’accès à des produits locaux dans les milieux défavorisés ou qualifiés de déserts alimentaires.

«L’objectif [des P’tits Marchés] est de rejoindre le plus grand nombre de Lachinois et Lachinoises, avec la priorité de rejoindre les personnes vulnérables», explique la directrice de Concert’Action, Myriam Grondin.

Financée par Centraide et portée par le Groupe de Sécurité alimentaire de Lachine (GSAL) et Concert’Action Lachine depuis plusieurs années, l’initiative des P’tits Marchés a été créée pour assurer un système alimentaire durable à Lachine.

Ils proposent donc des fruits et légumes cultivés localement, à la Ferme Duff-Court à Lachine ou dans la région de Montréal. Le marché mobile vend les produits frais locaux à des prix abordables plusieurs jours par semaine, dont les revenus sont réinvestis pour assurer la sécurité alimentaire à Lachine.

Desservir les déserts alimentaires

D’après l’Institut national de santé publique du Québec, un désert alimentaire se définit comme «un secteur qui procure un faible accès à des commerces pouvant favoriser une saine alimentation et qui est défavorisé sur le plan socio-économique.» À Montréal, ce serait près de 17 % de la population qui habite un quartier qualifié de désert alimentaire, soit avec une faible concentration de supermarchés et une défavorisation socio-économique. 

Les P’tits Marchés de Lachine se retrouvent tous les vendredis matins sur l’espace de stationnement de La Théière au bord du lac Saint-Louis.

Parmi les quartiers ciblés par le GSAL figurent les quartiers enclavés de Duff-Court et de Saint-Pierre où l’offre de nourriture fraîche et biologique se fait rare. Après la fermeture du Marché Saint-Pierre, le GSAL a repris le bâtiment pour un projet pilote en sécurité alimentaire. Les P’tits Marchés de Lachine s’y installent tous les lundis et mardis, alors que le manque d’épiceries force les habitants à prendre la voiture ou l’autobus pour faire leur magasinage. Des ateliers de cuisine y sont aussi organisés afin de vendre des plats préparés.

Par ailleurs, les P’tits Marchés de Lachine ont récemment étendu leurs opérations en desservant deux endroits supplémentaires – les parcs Ivan-Franko et Dixie.

Des produits de qualité

D’après un employé des P’tits Marchés, Elliot Sauzon, l’objectif derrière l’expansion est de «desservir plusieurs territoires en produits frais et locaux, en mettant l’emphase sur le biologique.»

Au bord du lac Saint-Louis, les habitués des P’tits Marchés viennent acheter des produits frais tous les vendredis. 

Les p’tits marchés distribuent gratuitement des fruits et légumes invendus donnés par les producteurs.

Un client raconte venir pour «soutenir les vendeurs locaux qui font de bonnes choses» en matière de sécurité alimentaire. Ce même client se réjouit d’habiter tout proche, et «de pouvoir marcher jusque-là.»

Les produits locaux sont biologiques pour la plupart, avec 30% de l’offre cultivée à la Ferme Duff-Court à Lachine.

« Le prix en vaut la peine, pour la qualité qu’ils offrent,» explique une cliente habituée. «Je n’ai jamais rien eu à dire sur leurs légumes comparés au supermarché,» poursuit-elle.

«C’est local, et je sais qu’ils ne mettent pas de pesticide,» indique une autre cliente. La directrice de Concert’Action mentionne qu’elle souhaite «mettre en place d’autres initiatives,» comme la livraison de paniers de légumes, ainsi qu’une « tarification sociale » qui favorise certaines personnes grâce à une carte de membre. Tous les projets sont encore dans la phase d’étude, mais la directrice promet de rendre les marchés encore plus accessibles d’ici l’été prochain.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de Lachine & Dorval.