Lachine & Dorval
15:15 23 octobre 2014 | mise à jour le: 23 octobre 2014 à 15:15 temps de lecture: 3 minutes

Saint-Pierre se mobilise en matière de sécurité urbaine

Une cinquantaine de citoyens de Saint-Pierre se sont réunis, le 15 octobre dernier, pour parler de sécurité dans leur quartier, qui est le théâtre d’incidents criminels.

Les résidents de Saint-Pierre étaient invités par le maire de Lachine, Claude Dauphin, le commandant du Poste de quartier (PDQ 8), Sylvain Bissonnette, le Comité de revitalisation urbaine intégrée du quartier Saint-Pierre [CRUISP] et le Comité d’action en sécurité urbaine de Lachine [CASUAL] à cette soirée d’information et d’échanges.

Nombreuses inquiétudes

On a abordé, entre autres: la consommation et les attroupements de jeunes, ainsi que la présence de chiens dans les lieux publics; le vandalisme dans les lieux publics et privés; la circulation sur les artères principales et dans les petites rues, (signalisation, vitesse, etc.); le camionnage sur la rue Saint-Jacques; les déplacements à pied difficiles pour sortir du quartier; la sécurité du tunnel piétonnier; les immeubles abandonnés; les loyers abordables qui favorisent Saint-Pierre comme lieu de transit, qui inquiètent les résidents.

Ces préoccupations ont été prises en considération par les élus, le PDQ 8, les représentants des services de l’arrondissement et les intervenants du milieu.

Claude Dauphin a remercié tous les participants et les citoyens pour cet exercice démocratique qu’il a qualifié de «positif et constructif».

Les députés François Ouimet et Isabelle Morin étaient sur place pour répondre aux questions et faire une brève présentation des enjeux et des programmes à leur palier de gouvernement quant à cette problématique citoyenne.

Plusieurs organismes communautaires étaient également présents pour expliquer leur rôle et leur mission sur le même sujet. Les différents intervenants ont parlé des mesures entreprises pour améliorer la qualité de vie et réduire les incivilités‎ dans Saint-Pierre.

La police satisfaite de l’exercice

Selon la policière sociocommunautaire, Stéphanie Morin, «cette soirée s’est déroulée dans le calme et le respect. Les citoyens étaient présents pour poser leurs questions et verbaliser leurs inquiétudes, mais aussi pour démontrer leur satisfaction à l’égard des différents organismes».

Pour le commandant Bissonnette, «cette rencontre a permis aux citoyens de poser leurs questions et de faire part de leurs préoccupations. En compagnie des élus et des partenaires du milieu, nous avons pu donner l’heure juste et échanger sur les enjeux actuels. Nous avons entendu les citoyens et nous allons tenir compte de leurs préoccupations afin de mieux les servir. Nous les remercions de leur participation».