Lachine & Dorval
12:31 23 janvier 2016 | mise à jour le: 23 janvier 2016 à 12:31 Temps de lecture: 3 minutes

Forces Avenir: un musicien de l’école Dorval-Jean XXIII nommé Élève engagé

Forces Avenir: un musicien de l’école Dorval-Jean XXIII nommé Élève engagé
Photo: Collaboration spéciale

Que ce soit en jouant de sa marimba ou en construisant des ponts, David Gabor arrive à se démarquer. Si bien qu’il vient d’être nommé Élève engagé par Forces Avenir, un programme visant à reconnaître l’engagement social des étudiants québécois de tous les niveaux.

«Être un Élève engagé, c’est s’impliquer dans les différentes activités de son école, faire de son mieux pour améliorer son estime de soi. Ce faisant, j’encourage les autres à s’impliquer aussi pour avoir une meilleur image d’eux-mêmes» , explique le jeune percussionniste de l’école Dorval-Jean XXIII.

Bien que l’adolescent de 15 ans soit timide, il se porte souvent volontaire pour aider ses camarades pour étudier ou pour parvenir à jouer un morceau de musique plus difficile.

«Je ne fais pas partie d’un programme d’aide aux devoirs, mais ça arrive souvent que l’on se regroupe et que l’on étudie ou pratique ensemble» , ajoute l’élève de 4e secondaire.

En plus de la musique, il passe ses temps libres avec son équipe à se préparer pour PontPop, une compétition de construction de ponts en bâtons de bois qui se tiendra les 26 et 27 février à l’ÉTS. Leur structure, faite seulement de bâtons de popsicle et de colle blanche, devra supporter au moins 3500 kg.

«La compétition est féroce parce que notre école gagne souvent. Notre professeur a 10 ans d’expérience. On a de bonnes chances», soutient David Gabor.

Aspirations
Le résident de Pointe-Claire n’ambitionne toutefois pas d’étudier en génie ou en architecture. Il rêve plutôt de devenir musicien professionnel.

Pour y parvenir, David a commencé à élargir ses horizons musicaux afin d’être accepté dans un des programmes de son choix au cégep.

«Je suis percussionniste et je joue de la marimba, un immense xylophone en bois. Il faut jouer de la batterie pour être admis alors j’ai commencé cette année.»

Chef de pupitre de sa classe de musique, il est appelé à diriger les pratiques de son jazz band  lorsque le professeur doit s’absenter.

«C’est une belle responsabilité. La plupart des élèves m’écoute quand ça arrive», admet-il avec un sourire.

Véritable passionné, il a eu l’occasion, pendant une tournée de dix jours en France, de jouer sur la plage de Normandie avec l’Harmonie de son école.

«C’était très beau. On sera à Québec du 15 au 20 mars, et l’an prochain on ira en Allemagne», poursuit-il.

Prochaine étape
Fier de la reconnaissance de Forces Avenir, de sa famille et de ses camarades de classe, c’est bien humblement qu’il passera à la prochaine étape.

«Je suis vraiment content, mais j’ai continué mes activités comme avant. Je me concentre surtout sur les entrevues au niveau régional», conclut-il.

David Gabor attend le verdict des juges pour le titre montréalais qui pourrait le mener à une nomination au titre d’Élève engagé à l’échelle provinciale.

Articles similaires