Lachine & Dorval

Chemin du Bord-du-Lac fleuri

Photo: Vicky Michaud/ TC Media

Une ménagerie bien particulière anime désormais les rues principales de Dorval. Pour souligner l’arrivée de la belle saison, 17 mosaïcultures ont été dévoilées le 31 mai au parc St-Charles ainsi qu’entre les rue Tulipe et Martin, sur le Chemin du Bord-du-Lac.

La plupart des commerçants se sont pris d’affection pour la girafe, qui se trouve avec les autres animaux africains, dont un singe, des flamands et un crocodile.

« Les gens l’aiment parce qu’elle a l’air d’effectuer un mouvement, de regarder les gens qui passent. Je suis particulièrement fier de cette œuvre », explique celui qui a créé et monté les pièces, Denys Tétrault.

Les résidents avoisinants ne sont pas seuls à aimer les nouvelles attractions. « Notre vache, nommée Peggy par les horticultrices qui ont travaillé plusieurs heures à sa confection, a déjà été la victime d’un petit écureuil vandale. Il a grignoté à deux reprises la bande de cuir qui retient sa cloche », raconte-t-il.

Leg
Tout au long de l’été, les mosaïcultures seront entretenues gratuitement par les employés de la Cité. Les créatures, qui dureront plusieurs années, feront partie des nombreux projets récurrents de l’organisme Rues principales Dorval, telles la soirée d’Halloween et l’illumination de l’arbre de Noël.

L’exposition vivante s’inscrit dans le programme de stimulation économique locale. « Autrefois, nous avions une journée de lancement ou l’on fermait les rues et faisions une petite fête. Cette année, nous voulions créer quelque chose qui allait attirer les gens au village de Dorval durant toute la saison », a expliqué la responsable des communications pour les Rues Pricipales Dorval, Béatrice Cuzzi.

L’association Les Rues principales Dorval espère attirer les résidents et les encourager à faire des achats locaux en embellissant les rues de la Cité avec des mosaïcultures.

Articles récents du même sujet