LaSalle

Voir au-delà des limites

Photo: Gracieuseté / TC Media

La directrice de la Corporation L’Espoir, Caroline Langevin, qui prône l’épanouissement des personnes handicapées plutôt que leurs limitations, a créé un vent de changement depuis son entrée en poste. En avril, ses efforts ont été récompensés par Centraide Grand Montréal qui lui a remis le prix Solidaires Relève.

Depuis sept ans, Mme Langevin aide sa clientèle à devenir plus autonome et à s’épanouir en repoussant les barrières de l’inclusion sociale. La directrice s’est distinguée par ses réalisations et son leadership au sein de son organisme communautaire.

Les membres du personnel suivent maintenant plusieurs formations afin d’adapter les activités offertes. Ils ont, entre autres, assisté à celle donnée par Brigitte Harrisson, une personne atteinte du trouble du spectre de l’autisme (TSA), ce qui leur a permis d’élaborer un système de pictogramme afin de mieux communiquer.

«C’est avec une grande joie que je reçois le prix Solidaires Relève puisque ça démontre qu’avec mon équipe, on travaille dans la bonne direction», soutient la directrice, heureuse de cette reconnaissance. Un montant de 10 000 $ et une statuette ont aussi été remis à la Corporation L’Espoir.

Choisir la différence

La récipiendaire croit que son succès est dû à sa capacité de mettre les forces et les habiletés des autres en lumière. «Je suis une metteure en scène qui braque les projecteurs sur les gens les mieux placés pour aider les personnes dans le besoin.»

Mme Langevin est surtout fière des impacts de son travail dans la vie de 450 familles montréalaises au quotidien. «Même si une grande corporation m’offrait un poste, je choisirais de rester ici», précise-t-elle.

Faire avancer l’espoir

Depuis 24 ans, Martine Rainville travaille à la Corporation de L’Espoir. Maintenant directrice adjointe, elle a à même de constater l’impact des changements apportés par Caroline Langevin dès son entrée en poste.

«Elle a su transformer l’organisme tout en respectant les personnes qui bénéficient de leurs services, mais aussi l’équipe en place», raconte-t-elle.

Pendant les grandes restructurations pour améliorer l’efficacité et augmenter leur visibilité, l’adjointe a toujours senti un immense respect de la part de sa patronne.

«Mme Langevin est très transparente et consulte beaucoup l’équipe avant de prendre des décisions, on a vraiment le sentiment de participer à faire avancer l’espoir des personnes handicapées», affirme Martine Rainville.

Il y a quelques années, la survie de l’organisme était incertaine, mais depuis l’arrivée de Caroline Langevin, l’avenir semble plus prometteur.

 

 

Corporation l’Espoir en chiffres
• 456 familles à Montréal
• 118 familles laSalloises
• 10 employés
• 885 000 $ budget annuel

Articles récents du même sujet