LaSalle

Profits pour un bon premier trimestre

Le siège social de GDI est situé sur la 90e Avenue. Photo: Archives

L’entreprise de services aux immeubles GDI, dont le siège social est établi à LaSalle, a réussi à être profitable lors du dernier trimestre. Elle a terminé avec un bénéfice net de 13,1 M$, un bond de 37 cents par action, par rapport au même trimestre l’an dernier.

Ses profits pour janvier à mars 2021 ont été de 383,6 millions de dollars, en hausse de 28,7 M$ ou 8,1% en comparaison avec l’année précédente. La dette à long terme a aussi diminué de 48,9 M$ durant cette période.

«Nous prévoyons que tant que la COVID-19 demeurera un risque pour la société, nos secteurs d’activités comme “Propreté et services associés” vont continuer de bien performer puisque nos clients se tournent vers nous pour notre expertise afin de garder leurs installations sécuritaires», soutient le président et chef de la direction de GDI, Claude Bigras, par voie de communiqué.

Le secteur de la propreté et des services associés au Canada a connu un bon trimestre en enregistrant 133,9 M$ de revenus.

«La pandémie a continué d’affecter GDI au cours du premier trimestre de 2021, et chacun de nos secteurs d’activité est touché différemment en fonction de sa zone géographique, de son offre de services et de son marché.» Claude Bigras

Plusieurs clients ont opéré leurs établissements à des niveaux de capacité inférieurs à la normale, alors que d’autres nécessitaient des services récurrents supplémentaires et des services spécialisés en raison de la pandémie de COVID-19, explique-t-on.

«Notre situation financière est plus forte qu’elle ne l’a jamais été, ce qui renforce notre capacité à continuer à mettre de l’avant notre stratégie de croissance par acquisition et à tirer parti des opportunités qui se présenteront», promet M. Bigras.

Des reculs

À l’inverse, le secteur des services techniques a été le plus affecté par la pandémie. Il a graduellement repris du poil de la bête depuis les creux atteints lors du deuxième trimestre de 2020.

«Notre secteur “Services complémentaires” a été confronté à certains défis au cours du premier trimestre provenant d’un taux d’occupation des bâtiments assez faible, mais il est bien positionné pour mieux performer au cours des prochains trimestres», ajoute M. Bigras.

Finalement, le secteur de la propreté et des services associés aux États-Unis a connu un bon premier trimestre en ayant des revenus de 79,9 M$. Cela représente une croissance interne de 1,9 %, par rapport au même moment l’an dernier.

 

Articles récents du même sujet