LaSalle

Hélène David annonce son départ de la vie politique

Hélène David, alors ministre responsable de l'Enseignement supérieur, en 2018 Photo: Archives Métro Média

La députée de Marguerite-Bourgeoys, Hélène David, ne sera pas candidate aux élections d’octobre prochain et quittera donc la vie politique au terme de son mandat. L’ancienne ministre libérale en a fait l’annonce samedi sur sa page Facebook.

«Après deux mandats et plus de huit années d’engagement politique intense, je quitte la vie d’élue à l’Assemblée nationale du Québec avec le sentiment du devoir accompli», a écrit Mme David, qui aura 70 ans en 2023.

Dans son message, celle qui a été élue pour la première fois en 2014 dans l’ancienne circonscription d’Outremont, depuis fusionnée avec Mont-Royal, s’est estimée «privilégiée» d’avoir pu occuper les fonctions de ministre et de porte-parole de l’opposition officielle «que ce soit à la culture, à l’enseignement supérieur, à la condition féminine, en langue française, en laïcité, ou en protection de la jeunesse».

Hélène David a été, tour à tour, ministre de la Culture et des Communications, ministre responsable de l’Enseignement supérieur et ministre de la Condition féminine, dans le gouvernement de Philippe Couillard, entre 2014 et 2018.

«Il faut savoir, à un certain moment de la vie, exercer un meilleur équilibre entre les nombreuses actions qu’exige notre vie d’élue et un temps de réflexion et de transmission. C’est avec sérénité que je me prépare à cette transition», a poursuivi la députée dans son message.

Hélène David a aussi remercié son personnel de cabinet et de circonscription, ainsi que les citoyens laSallois de lui avoir fait confiance.

Dans un autre message publié dimanche, l’ex-ministre libérale a étendu ses remerciements à sa sœur aînée, l’ancienne co-porte-parole et députée de Québec solidaire Françoise David, pour l’avoir «accompagnée pendant des épisodes difficiles, tant sur le plan humain que politique».

Plusieurs départs chez les libéraux

Hélène David fait partie des ténors du Parti libéral du Québec, avec Christine St-Pierre, Nicole Ménard, Gaétan Barrette, Francine Charbonneau et Lise Thériault, à avoir annoncé qu’ils ne se représenteraient pas au scrutin d’octobre.

La circonscription de Marguerite-Bourgeoys est considérée comme un château fort libéral. Les électeurs laSallois sont restés fidèles à ce parti depuis la création de celle-ci, qui coïncide avec l’élection de Marie-Claire Kirkland-Casgrain en 1966.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de LaSalle.

Articles récents du même sujet