LaSalle

La qualité de l’eau du fleuve Saint-Laurent peut varier selon la météo

vague à Guy
Un surfeur glisse sur la vague à Guy, dans le parc des Rapides, à LaSalle, en août 2021. Photo: Carl Sincennes / Métro

L’Arrondissement de LaSalle conseille d’éviter la pratique d’activités nautiques dans le fleuve au moins 48h après de fortes pluies. Métro s’est entretenu avec le Comité ZIP Jacques-Cartier, un organisme qui travaille pour l’amélioration de la qualité de l’eau à Montréal, pour comprendre pourquoi.

Bien qu’il soit interdit de se baigner au parc des Rapides et sur les rives du Saint-Laurent à LaSalle, les sports nautiques, eux, sont permis. En ce mois de juin pluvieux, l’Arrondissement ne cesse de rappeler qu’«à la suite de fortes pluies, la qualité de l’eau peut se dégrader», comme on peut le lire sur son site Web.

«Attendre deux à trois jours après les fortes pluies avant de faire des activités nautiques»

La directrice générale du Comité ZIP Jacques-Cartier, Elise B. Mercure, explique que l’arrondissement de LaSalle a un réseau d’égout unitaire et que, par conséquent, les eaux de pluie et les eaux usées sont transportées dans le même réseau vers la station d’épuration, ce qui peut donner lieu à un engorgement du réseau de canalisation de la station d’épuration de l’île de Montréal.

Les débordements de réseaux unitaires. Crédit: Plan d’adaptation aux changements climatiques de l’agglomération de Montréal 2015-2020 – Ville de Montréal.

«Quand le réseau est trop plein, les eaux non traitées débordent dans le fleuve et dans la rivière des Prairies, aux endroits où il y a des ouvrages de surverses. C’est donc à ce moment-là que la qualité de l’eau est affectée. On le voit jusqu’à deux à trois jours après les fortes pluies», explique Elise B. Mercure.

Les tests d’échantillonnage du Réseau de suivi du milieu aquatique, effectués quotidiennement selon les critères du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MELCC), révèlent que la qualité de l’eau aux abords de LaSalle est généralement «bonne», selon l’indicateur QUALO.

Ainsi, en cas de période de beau temps, il n’y a pas d’inquiétude à avoir pour les adeptes de sports nautiques. Toutefois, dans l’est de l’île, la situation est différente pour la rivière des Prairies, où l’eau est considérée comme très souvent «polluée» selon les dernières analyses.

Il est conseillé aux surfeurs de la vague à Guy, aux amateurs de kayak ou d’autres sports nautiques de consulter la carte interactive qui permet de suivre la qualité bactériologique de l’eau à Montréal.

Inscrivez-vous à notre infolettre et recevez chaque semaine, un résumé de l’actualité de LaSalle.

Articles récents du même sujet