LaSalle Actualités

LaSalle: commerçants et résidents souhaitent améliorer la rue Centrale

LaSalle: commerçants et résidents souhaitent améliorer la rue Centrale
Photo: Google map

Une vingtaine de commerçants, citoyens et acteurs du milieu culturel laSallois se sont réunis pour la première fois pour dynamiser la rue Centrale, dans le Village des Rapides. Ils souhaiteraient qu’elle devienne une artère plus sécuritaire, dynamique et fleurie, avec la possibilité d’y faire tous types de commissions.

«Nous aimerions que la rue commerçante puisse prendre de l’expansion et mieux répondre aux besoins des citoyens», explique Mariève Deschamps, résidente.

Plusieurs ont évoqué le désir de fleurir et de verdir davantage la rue. Ils se sont aussi demandés pourquoi elle n’était pas décorée par l’arrondissement dans le temps des fêtes et souhaiteraient y remédier.

«Présentement, il y a beaucoup de commerces de service, ce qui est très pratique, mais l’idéal serait d’avoir aussi des commerces où l’on peut acheter des produits frais comme une boulangerie, une boucherie ou un maraîcher», lance Frédéric Poulin, résident et parent d’un enfant de l’école du Grand Héron, où se tenait la réunion, jeudi (29 novembre).

Davantage de restaurants ou de cafés ouverts le soir seraient également appréciés sur la rue qui traverse le sud de LaSalle, de la rue Maria à l’avenue Gérald. Il a par ailleurs été suggéré d’organiser des événements en plein air, tels que la cabane à sucre de la Revitalisation urbaine intégrée (RUI) Airlie-Bayne.

Sécurité
Quelques résidents demandent une amélioration de la sécurité des piétons par la révision des emplacements et de la quantité des panneaux de signalisation ainsi que l’application des limites de vitesse.

«Nous aurions besoin de lignes jaunes pour traverser d’un côté à l’autre de la rue, estime Daniele Pasquin, du Club Voyages 1001. Les commerces vacants pourraient être plus discrets pour ne pas avoir l’air abandonnés.»

Des LaSallois ont finalement suggéré une amélioration de la propreté.

Pour faire valoir toutes ces demandes, ils pourraient à terme former une association d’entrepreneurs, voire une société de commerces pour gagner en légitimité et en visibilité.

Durant les prochaines semaines, le groupe se divisera en plusieurs comités qui se pencheront plus en détail sur chaque enjeu.

Points positifs
La rue Centrale et le Village des Rapides ont déjà de nombreux atouts qui ne demandent qu’à être mis en valeur, selon la plupart des résidents et commerçants.

Le sentiment de communauté et la tranquillité sont deux atouts indéniables du quartier, de même que le bord de l’eau, les larges trottoirs et la passerelle permettant de relier la piste cyclable de la rue Lapierre à celle longeant le boulevard Champlain.

«Il y aurait du potentiel pour créer un mini centre d’affaires avec des cafés, des espaces de coworking et une place publique», soutient Philippe Tisseur, directeur de l’organisme Destination Travail du Sud-Ouest.

Grégoire Mercier a quant à lui décidé d’installer son cabinet dentaire dans le quartier puisqu’il est relativement achalandé et ne regrette pas son choix.

La propriétaire du Café Yoga Grind et initiatrice du rassemblement, Johanne Richards, est optimiste quant à la réalisation des propositions. «Je ne m’attendais pas à ce que l’on soit si nombreux», a-t-elle dit au groupe qui représentait la moitié des commerçants de la rue.

Mme Richards continuera à démarcher les autres résidents et marchands dans les prochaines semaines.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *