LaSalle Actualités

Effaroucher les bernaches du Canada

Effaroucher les bernaches du Canada
Photo: Pixabay

Un programme de gestion des bernaches du Canada sera mis en place à partir du mois prochain pour la première fois à LaSalle. L’objectif est de réduire la natalité par le contrôle des œufs et des techniques d’effarouchement des oiseaux.

La population de bernaches a bondi l’été dernier selon l’arrondissement. «La patrouille animale tout comme les naturalistes d’Héritage Laurentien ont assuré une présence quasi constante sur le bord de l’eau pour sensibiliser les citoyens à ne pas nourrir les oiseaux», explique la chargée des communications, Caroline Elliott.

Si le phénomène n’est pas exclusif à LaSalle, des rassemblements importants de bernaches du Canada sont observés dans les parcs de l’arrondissement au printemps, principalement celui des Rapides.

Elles utilisent les berges du fleuve St-Laurent comme sites de nidification et reviennent chaque année au même endroit pour élever leurs petits. Les plus jeunes retournent aussi nicher là où elles ont appris à voler.

Il s’agit d’une source de nuisance pour la pratique des activités sportives et récréatives. L’arrondissement assure avoir reçu de nombreux appels concernant la salubrité des espaces verts longeant le fleuve.

«Les fientes des bernaches étaient nombreuses et très difficiles à contrôler», ajoute Mme Elliott. Les excréments produits par les bernaches rendent l’entretien des équipements municipaux fastidieux pour l’arrondissement.

Stérilisation des oeufs
C’est une compagnie de Sainte-Sophie spécialisée dans la gestion de la faune, Groupe Prévost-Fortin, qui a obtenu le contrat de 50 346 $ pour mettre en application le programme du 1er mars au 31 décembre.

Elle s’attellera à la stérilisation des œufs selon les normes d’Environnement Canada. Habituellement, il s’agit d’enduire les œufs d’huile, ce qui bloquera les échanges d’air par les pores et l’empêchera d’éclore.

Des chiens dressés seront employés à effaroucher les bernaches qui ont pris leurs aises dans les parcs. Ils seront surveillés en tout temps pour éviter qu’ils ne blessent ou tuent les oiseaux.
Les visiteurs indésirables seront finalement dispersés à l’aide d’oiseaux de proie. Sous la supervision d’un fauconnier, ils survoleront les sites ciblés dans l’objectif de faire fuir les bernaches.

Au terme du mandat, l’entreprise devra produire un rapport sur les activités d’effarouchement et de réduction de la natalité.

Environnement
Depuis quelques décennies, l’étalement urbain et les modifications du paysage du sud québécois ont mené à des conflits de plus en plus fréquents avec la faune sauvage.

La bernache du Canada est une espèce considérée particulièrement indésirable puisqu’elle cause un dérangement important par son abondance et son comportement. Il s’agit effectivement d’une espèce qui s’adapte aux changements et qui tire profit de l’expansion des milieux urbains et périurbains.

Au niveau écologique, la présence en grand nombre de ces gros oiseaux très territoriaux peut mener à une diminution dela biodiversité aviaire du lieu.

Commentaires 1

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

  • Mireille Goulet

    Les normes d’Environnement Canada recommandent l’utilisation de methods létales seulement si les méthodes de gestion non létales se révèlent infructueuses, on ne débute pas avec ces methodes si on suit effectivement les bonnes pratiques.
    Biologiquement parlant, il ne s’agit pas de stérilisation, puisque les oeufs sont sterilizes avant la ponte…