Art de vivre
14:10 25 novembre 2020 | mise à jour le: 26 novembre 2020 à 11:20 temps de lecture: 3 minutes

Des aliments fermentés et vendus sur le Plateau

Des aliments fermentés et vendus sur le Plateau
Photo: Gracieuseté Good Big NiceEmma Lukian et Nikita Morozov, fondateurs de Good Big Nice.

Emma et Nikita avaient créé un service de traiteur pour les entreprises, mais la pandémie les a forcés à revoir leurs plans. Adeptes d’aliments fermentés, ils ont lancé leur propre marque de petits pots conçus et vendus sur le Plateau: Good Big Nice.

«On voyait une tendance croissante pour les aliments fermentés, qu’on a l’habitude de préparer car cela fait partie de notre culture. Alors on a décidé de faire ce qu’on aime vraiment», dit Emma Lukian, cofondatrice de Good Big Nice et originaire d’Ukraine.

Son partenaire, dans la vie comme en affaires, vient d’une région à l’extrême est de la Russie. «Là-bas, tout près de la frontière coréenne, il a appris à préparer des plats fermentés comme le kimchi ou les carottes marinées», explique Emma.

Des recettes traditionnelles

L’offre de Good Big Nice s’étend actuellement à quatre recettes: kimchi blanc, kimchi nappa, choucroute russe et carottes croquantes. «Ce sont des recettes traditionnelles qu’on adapte avec des produits locaux du Québec», dit Emma.

Ces préparations sont vendues en ligne et dans trois épiceries du quartier: l’Intermarché Boyer sur Mont-Royal, le Marché Tradition sur la rue Saint-André et Vie en Vrac sur la rue Ontario est.

«On sous-loue la cuisine d’un restaurant dont l’activité tourne au ralenti depuis le début de la pandémie, mais on cherche un local plus grand car la demande des épiceries est de plus en plus forte, on ne s’attendait pas à ça !», souligne Emma.

Les produits sont vendus sur goodbignice.com et dans certaines épiceries du quartier.

Les bienfaits de la fermentation

Outre leur intérêt gustatif intéressant, les aliments fermentés sont bourrés de vertus santé. «Certains ingrédients comme le pain et le chou peuvent causer des troubles digestifs. La fermentation les rend plus faciles à digérer, et donne un bon apport en probiotiques nécessaires à la santé de la flore», dit Emma.

Elle précise que les conserves de Good Big Nice peuvent se conserver jusqu’à six mois à la maison et qu’elles deviennent plus sures avec le temps.

«J’ai étudié la biologie à l’université, les microbes et la science alimentaire me fascinent.» – Emma Lukian, cofondatrice de Good Big Nice


Articles similaires