Le Plateau-Mont-Royal
05:00 5 janvier 2021 | mise à jour le: 5 janvier 2021 à 07:05 temps de lecture: 3 minutes

Se préparer à l’après-crise

Se préparer à l’après-crise
Photo: Archives MétroLuc Rabouin, maire du Plateau-Mont-Royal.

Le maire du Plateau-Mont-Royal, Luc Rabouin, ne s’attendait certainement pas à vivre une expérience si tumultueuse lors de son élection. De sa première année de mandat, il préfère retenir les projets accomplis, la faculté d’adaptation de son équipe, la solidarité des citoyens et les défis sur lesquels il faut déjà plancher pour 2021.

«Depuis le début de la pandémie, rien ne se passe comme d’habitude. On a dû s’ajuster constamment avec des directives changeantes et des règles imposées par la Santé publique», rappelle M. Rabouin, qui est aussi responsable du développement économique et commercial au comité exécutif de la Ville de Montréal.

Celui qui a succédé à Luc Ferrandez se dit aussi impressionné par la capacité d’adaptation rapide de son équipe, dirigeants et fonctionnaires, dont l’agilité a permis de maintenir les services essentiels attendus de l’arrondissement.

Le maire cite en exemple le virage numérique emprunté par la force des choses. Tous les permis en ligne peuvent désormais être demandés par Internet. «La pandémie nous a forcé à essayer des choses et certaines vont rester par la suite. C’est le cas de nos services numériques, mais aussi des rues partagées. On en tire des leçons et on travaille à les replanifier l’an prochain», explique-t-il.

«On a vu une grande solidarité émerger entre les citoyens, les commerçants et les organismes communautaires. Ces derniers ont aidé des personnes que nos services habituels ne pouvaient pas combler. Ils ont été nécessaires.» – Luc Rabouin, maire du Plateau-Mont-Royal

Aller de l’avant

L’année à venir s’annonce déjà pleines de défis pour le maire qui semble les aborder sereinement, plus que jamais conscient que l’exercice politique vient toujours avec son lot d’imprévus.

Il y aura d’abord la gestion de la pandémie, «une période incertaine même si on aperçoit la lumière au bout du tunnel». Et aussi des projets qui vont de l’avant, comme la construction du très attendue théâtre de Verdure au parc La Fontaine, le réaménagement de la place des Fleurs-de-Macadam et du parc des Compagnons. «Ce sont des lieux importants pour la dynamique du quartier, ça va être magnifique», prévient-il.

Luc Rabouin mentionne aussi ses discussions avec les différentes sociétés de développement commercial du Plateau-Mont-Royal, afin de planifier au mieux la relance des commerces. «On réfléchit à renouveler la piétonisation de l’avenue Mont-Royal car ça a été un grand succès en 2020», dit-il encore.

Résolument vert

Malgré les incertitudes liées à la pandémie, Luc Rabouin est bien décidé à continuer dans la direction pour laquelle il a été élu. «Sur Le Plateau, on reste dans la continuité, dit-il. Toujours plus vert, plus inclusif et plus vibrant sur le plan commercial.»

Il ajoute que la transition durable demeure le moteur de son engagement politique. «On garde ce cap ! Le Plateau est un laboratoire d’innovation urbaine pour la transition écologique», dit-il, en rappelant qu’un budget participatif de 250 000 $ a déjà été mobilisé pour de futurs projets choisis par les citoyens.

Articles similaires