Mercier & Anjou

Une athlète Angevine aux jeux du Canada

Une athlète Angevine aux jeux du Canada
Photo by: (Photo: Métro Média – Denis Germain)

Du haut de ses 13 ans, Sara-Maude Dupuis représentera le Québec aux jeux du Canada, en février. Son programme de sport-étude lui permet de se concentrer sur son entraînement en prévision de la compétition nationale.

La patineuse artistique y performera un programme long et un court, en simple. Se déroulant en Alberta, l’objectif de Sara-Maude est d’améliorer son dernier score à cette compétition où elle était arrivée troisième. Elle a été deux fois championne provinciale en 2018, dans deux catégories différentes, soit juvénile et prénovice.

Elle se décrit comme travaillante et perfectionniste. Son plaisir sur la glace est fait de petits accomplissements qui lui permettent de se dépasser.

«J’aime tous les petits accomplissements, chaque jour en patin, comme réussir un nouveau saut ou juste avoir fait un beau programme d’entraînement.»

— Sara-Maude Dupuis, patineuse artistique

Cela fait maintenant 11 ans que Sara-Maude patine. Elle a enfilé des patins à deux ans pour imiter sa mère, une physiothérapeute qui est aussi entraîneuse en patinage artistique. «Je voulais la suivre partout», dit Sara-Maude, qui explique que deux ans est l’âge minimum pour commencer à patiner, puisque le bambin est alors capable de s’exprimer et de comprendre des consignes.

Ce sport est une passion pour Sara-Maude, qui aime l’impression de voler qu’il lui procure. À six ans, elle a commencé la compétition, avec un nouvel entraîneur. «J’avais commencé à faire le contraire de ce que me demandait ma mère; avec un étranger, j’étais plus gênée et j’écoutais», dit-elle en riant.

Sport-étude
En deuxième secondaire à l’école Reine-Marie, Sara-Maude suit le programme de sport-étude. Cela consiste à comprimer les apprentissages scolaires de 8h à midi pour laisser l’après-midi libre pour l’entraînement. Il y a aussi une flexibilité des horaires pendant les compétitions.

Elle s’entraîne à Boucherville. Son père s’occupe du transport, tous les jours de la semaine. «Mon emploi me le permet», explique Jean-François Dupuis, qui travaille en vente et en marketing. Sa fille a commencé à manger plus de protéine le matin, pour avoir assez d’énergie toute la journée. Elle a aussi des périodes de repos la fin de semaine, pendant les examens de fin d’année et les deux dernières semaines de l’été.

La musique est une partie intégrante du patinage artistique. Amatrice des pièces populaires qui passent à la radio, ce n’est pas dans ce répertoire que Sara-Maude choisi les morceaux pour ses chorégraphies. Avec l’aide de ses entraîneurs, ils choisissent des chansons pour accompagner ses performances, suivant le rythme ou au contraire, pour ajouter du contraste.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *