Mercier & Anjou

Une activité d’art pour valoriser la jeunesse

Une activité d’art pour valoriser la jeunesse
Photo by: (Photo: Sébastien Durocher – ROCAJQ)

L’Antre-Jeunes de Mercier-Est a offert, les trois dernières années, une activité de création en partenariat avec l’artiste peintre Guy Hamelin. Le Projet Lab 2.0, composé de sept jeunes du quartier, s’est distingué en 2018 en remportant un prix Levier.

Accompagnés de deux intervenantes de L’Antre-Jeunes, les adolescents se sont rendus à l’Assemblée nationale à Québec pour participer au Gala des prix Leviers, un événement organisé par le Regroupement des organismes communautaires autonomes jeunesse du Québec (ROCAJQ).

La bachelière en travail social Joëlle McNeil Paquet travaille à la maison des jeunes de Mercier-Est depuis quatre ans. L’organisme est présentement dans l’attente d’une subvention de la ville de Montréal pour ensuite enchaîner une quatrième édition du  Projet Lab. Elle mentionne que la récente visite à Québec a créé un véritable engouement auprès de sa clientèle et qu’«il y a beaucoup de gens qui veulent participer».

L’activité mise sur la création et le mentorat avec l’artiste professionnel Guy Hamelin. Plusieurs objectifs y sont liés, comme l’accès à la culture, l’augmentation de l’estime de soi et favoriser la cohésion de groupe. De plus, ils apprennent l’organisation d’événements avec leurs vernissages ainsi que «la médiation culturelle, par le fait d’avoir un artiste achevé, contemporain et d’expérience qui travaille avec eux», explique Mme McNeil.

«Les jeunes aiment avoir un spécialiste. Ça change leur perspective de voir toute l’énergie que Guy met avec eux, ça les impressionne de voir le prix des toiles et où il expose.»

— Joëlle McNeil Paquet, intervenante à l’Antre-Jeunes de Mercier-Est

L’artiste bénévole
C’est de manière spontanée et intuitive, deux caractéristiques qui décrivent bien sa démarche artistique, que Guy Hamelin s’est présenté à la maison des jeunes afin d’y offrir ses services de bénévole. Peintre, photographe et vidéaste, il ne se casse pas la tête avec les formalités. «J’ai un atelier de photo en face de L’Antre; j’ai traversé la rue et je leur ai demandé « est-ce qu’on fait des projets? »», explique-t-il.

Lui-même originaire de Mercier-Est, sa seule motivation est de faire de l’art et d’avoir du plaisir. Il a une facilité avec les jeunes et est nouvellement sur le conseil d’administration. Sans s’embarrasser de concept pédagogique, il se décrit comme un «père Noël; j’arrive, je m’amuse, puis je m’en vais». Il respecte tout de même une éthique qu’il s’est imposé lui-même de ne pas entretenir de lien personnel avec les jeunes en dehors de l’activité d’art.

« Pour moi c’est simple, je m’en vais faire de l’art. Je ne suis jamais arrivé là en me disant que j’allais aider les jeunes aujourd’hui. Je m’en vais peindre, je m’en vais avoir du fun, et les intervenants font leur job.»

— Guy Hamelin, artiste multidisciplinaire

«J’apprends des trucs pour peindre, confie-t-il. Il y a des choses que les jeunes font que j’essaie chez moi après. Ils m’enseignent, c’est en donnant qu’on reçoit». L’artiste initie les jeunes à plusieurs techniques picturales, avec de l’époxy, des encres et de la photographie.

Avec humilité, Guy Hamelin soutient que les résultats ne lui appartiennent pas.

Commentaires 0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *