Mercier & Anjou

Un empire bâti à Anjou avec des plats Tupperware

Un empire bâti à Anjou avec des plats Tupperware
Photo: Photo: Flambeau de l'Est – Delphine Bergeron)

Partie de rien, Maria Meriano a créé en 35 ans de carrière la franchise Tupperware la plus lucrative en Amérique du Nord. Cette fille d’immigrants italiens raconte son parcours inusité dans sa biographie, parue cette semaine.

«Le succès n’est pas dans les études; il faut de la rigueur, de la constance et de la persévérance», affirme avec conviction Maria Meriano. Elle a rencontré la journaliste du Flambeau dans son bureau de la franchise Les Diamants, qui a pignon sur rue à Anjou.

Celle qui dirige plus de 400 gérants et leurs équipes de conseillers n’hésite pas à le répéter : il faut de la ténacité et de la débrouillardise pour faire sa marque au sein d’une entreprise comme Tupperware, le géant des plats réutilisables.

Aujourd’hui, Mme Meriano est non seulement à la tête de la franchise la plus distinguée du continent, elle occupe également la vice-présidence de la section nord-américaine de l’entreprise.

Une famille immigrante
Pourtant, au départ, rien ne laissait présager un succès aussi fort.

C’est dans les bras de sa mère que Maria Meriano est arrivée au Canada. Ses parents avaient quitté l’Italie pour un avenir plus prospère. Cette prospérité, sa mère l’a cherchée en devenant représentante chez Tupperware.

La jeune Maria l’observait alors au travail avec une certaine indifférence. Et puis un jour, dans les années 80, sa mère a besoin d’un coup de main. Elle se tourne alors vers sa fille.

«Elle ne parlait pas anglais et elle avait besoin d’une représentante dans l’ouest de Montréal», raconte Mme Meriano.

Le hasard fait bien les choses.

Se réinventer
S’inspirant de la passion de sa mère et de la rigueur de son père mécanicien, elle amorce un cheminement qui lui permettra de gravir les échelons de la vente au détail.

Mais ce chemin sera parsemé d’embuches, voire de culs de sacs. Accompagnée par son mari et partenaire d’affaires, Mme Meriano a dû repartir sa franchise Tupperware à trois reprises. Fermeture des entrepôts, commerce électronique, ils ont dû faire face à une multitude de changements. «Quand c’est gros, c’est très difficile de s’adapter», soutient-elle.

 

« Avant j’étais une femme d’affaires qui gérait les finances et les inventaires; je me suis complètement réinventée en devenant une conférencière et une leader.»

— Maria Meriano, vice-présidente de Tupperware U.S. & Canada

 

De Montréal à Gatineau, pour revenir dans l’arrondissement d’Anjou, Maria a comme leitmotiv de toujours repartir à zéro. «Chaque jour je me lève et c’est comme si je repartais une nouvelle entreprise.»

Aujourd’hui à la tête d’une énorme équipe, elle a dû raffiner ses habiletés de communicatrice, «pour devenir une meilleure conférencière, devenir inoubliable et faire en sorte que les gens se sentent spéciaux».

Ses fonctions actuelles sont principalement celles d’une conférencière et d’une leader pour motiver ses troupes, ce qui colle merveilleusement bien à cette femme extravertie.

D’immigrante à millionnaire, écrit par JMR Martin aux Éditions de l’Apothéose, 408 pages, est disponible dans toutes les librairies.