Mercier & Anjou

Baisse de la criminalité dans Tétreaultville et Longue-Pointe

Baisse de la criminalité dans Tétreaultville et Longue-Pointe
Photo: Archives Métro Média

Les actes criminels déclarés ont connu un forte diminution en 2018 dans les secteurs de Tétreautville et Longue-Pointe, selon le récent bilan du Service de police de la Ville de Montréal.  Les introductions par effraction et les vols simples ont connu la chute la plus importante, mais restent parmi les plus élevés de l’est de Montréal

Les citoyens ont rapporté 302 introductions par effraction en 2018 sur le territoire couvert par le poste de quartier 48, soit 181 de moins qu’en 2017, une baisse de plus de 35%.

« On a mené des campagnes de prévention pour des endroits ciblés où il y avait eu davantage de crimes les années passées, et cela porte fruit, se réjoui le commandant du poste 48, Steve Thouin. Des petites choses, comme de rappeler de barrer les portes, d’aviser un voisin en cas d’absence, qui peuvent faire la différence. » Le crédit revient également aux partenaires de l’arrondissement et aux organismes, tel Tandem, qui « font avec nous le travail quotidien sur le terrain et donnent un bon coup de main », ajoute-t-il.

Les vols simples déclarés ont été réduits du quart. Pour l’ensemble des crimes contre la propriété, qui englobent notamment les incendies, les fraudes et les méfaits, c’est une diminution de près de 20% qui est enregistrée. Le total reste toutefois le plus élevé parmi les sept postes de quartier de l’est de Montréal.

Moins de crimes contre la personne
Une diminution d’une ampleur semblable, soit de près de 20%, est également constatée dans la catégories des crimes contre la personne, notamment au niveau des agressions sexuelles et des vols qualifiés déclarés. On déplore de plus trois tentatives de meurtre en 2018, soit une de plus que l’année précédente, ainsi qu’un homicide.

« Nous continuerons de poursuivre nos actions d’arrache-pied. Mais nous sommes satisfaits, c’est une progression. » – Steve Thouin, commandant du poste 48

Malgré l’amélioration notable des statistiques, les 1212 cas déclarés de crime contre la personne représentent le troisième plus haut total de toute l’île de Montréal, après les secteurs de Montréal-Nord et de Ville-Marie Est. Il est toutefois difficile d’avoir un portrait exact, puisque les données du poste de quartier 48 incluent les cas d’agressions sexuelles traités par le Service des enquêtes spécialisées, situé dans son territoire. Elle influencent donc le bilan, bien qu’elles n’aient pas nécessairement été commises dans le secteur.

Soulignons également que, comme un peu partout à Montréal, les infractions liées aux drogues ont également chuté dans le secteur par rapport à 2017. Avec la venue du projet de loi sur la légalisation, les policiers ont consacré moins d’efforts sur les dossiers de possession simple.