Mercier & Anjou

Pas d’agrandissement en vue pour l’école Saint-Justin de Mercier

Pas d’agrandissement en vue pour l’école Saint-Justin de Mercier
Photo: Delphine Bergeron/Métro MédiaLes classes modulables actuellement en place à l’école Saint-Justin sont une mesure transitoire ne devant pas s’étendre sur plus de 5 ans. Si le projet d’agrandissement est de nouveau refusé l’an prochain, respecter cet échéancier sera difficile.

Le projet d’agrandissement de l’école Saint-Justin, jugé « prioritaire » par la Commission scolaire de Montréal (CSDM), n’a pas été retenu par le gouvernement québécois. Les besoins sont pourtant criants à l’établissement de la rue Mousseau, où des classes modulables ont dû être installées l’an dernier pour accueillir les élèves.

« C’est plus qu’une déception, c’est une incompréhension totale, confie le commissaire scolaire de Mercier à la CSDM Léo Lavoie. La plus grande densité d’enfants de moins de trois ans dans l’Est, c’est près du Faubourg Contrecoeur. L’école Saint-Justin est la plus proche, et c’est celle avec la plus grande pression à ce jour pour l’intégration des élèves. »

M. Lavoie évalue le manque dans Mercier à une trentaine de locaux.

La présidente de la CSDM «estomaquée»
Chaque année, les commissions scolaires présentent une liste de projets d’agrandissement et de construction d’écoles, et le gouvernement tranche. Cette année, sur les 382M$ qui ont été annoncés pour les trois commissions scolaires du territoire montréalais, la CSDM a obtenu 65M$, soit 17% du total, alors qu’elle compte près de 50% des élèves.

«Ce qui est particulier, c’est qu’on nous demande de prioriser nos projets selon l’importance, le manque de locaux dans chaque quartier. On a numéroté nos priorités, et les cinq premières ne se sont pas acceptées», se désole la présidente de la CSDM, Catherine Harel-Bourdon, qui promet de déposer une nouvelle demande l’an prochain.

Elle assure que tous les élèves auront une place lors de la rentrée de septembre. «Mais on hypothèque le futur, parce que ça prend 3 ans pour construire une école», ajoute-t-elle.

La rénovation de l’annexe de l’école, vétuste, reste prévue. Les travaux s’amorceront en septembre et devraient être terminés d’ici deux ans.  Dans l’intervalle, les élèves du deuxième et troisième cycle du primaire seront délocalisés au 8300 de Teck.