Mercier & Anjou

Un employé d’usine mort d’asphyxie, selon la CNESST

Un employé d’usine mort d’asphyxie, selon la CNESST
L’usine Solutions d’Air Nortel Québec inc. est située au 9100 rue Parcours à Anjou. Crédits : CNESST

Le chef d’équipe du département mousse pour Solutions d’Air Nortel Québec inc. est mort d’asphyxie au travail, selon un rapport de la Commission des normes, de l’équité, de la santé et de la sécurité au travail (CNESST).

L’accident ayant coûté la vie à Gilles Morel est survenu le 23 janvier 2019 à l’usine située dans l’arrondissement d’Anjou, à Montréal.

M. Morel s’affairait au remplissage des réservoirs de matières premières du procédé de polyuréthane dans la chambre des réservoirs qui avait été construite dans le cadre du projet d’agrandissement de l’usine en 2018.

Pendant la procédure de purge de l’azote des réservoirs, étape préliminaire au remplissage, M. Morel s’est retrouvé, en l’espace de quelques minutes, dans une atmosphère appauvrie en oxygène.

Causes de l’accident

L’enquête a permis à la CNESST de retenir deux causes pour expliquer l’accident. La purge de l’azote contenu dans les réservoirs aurait rendu l’atmosphère dans la chambre dangereuse pour la vie humaine.

La gestion des risques liés à l’azote dans le cadre du projet de réaménagement du procédé de polyuréthane était déficiente. Lorsque le plancher a été scellé lors de l’installation du bassin de rétention, la chambre des réservoirs est devenue un espace confiné où était purgée une quantité d’azote suffisante pour créer une atmosphère asphyxiante.

À la suite de l’accident, la CNESST a interdit les travaux de remplissage des réservoirs de matières premières. Cette interdiction a été levée après que l’employeur a mis en place des mesures de prévention éliminant les risques d’asphyxie dans la chambre des réservoirs. (N.G)